Un ou plusieurs modèles industriels ? 1965-1999

Images 1

Référence du texte

Freyssenet M., Un ou plusieurs modèles industriels ?, in Freyssenet M., Mair A., Shimizu K., Volpato G. (dir.), Quel modèle productif? Trajectoires et modèles industriels des constructeurs automobiles mondiaux, La Découverte, Paris, 2000, pp 19-66. Éditions numériques, freyssenet.com, 2007, 636 Ko, ISSN 7116-0941.

Ce texte peut être lu et/ou téléchargé. On trouvera le fichier en allant à la fin de cette page. Cliquer une fois pour lire, deux fois pour télécharger. La page de présentation est également « imprimable ».

Résumé

L’Histoire va vite. Le système Toyota, arrivé à son apogée, a été contraint de changer substantiellement, au moment même où d’autres firmes tentaient de s’en inspirer. Un phénomène semblable avait été observé dans les années soixante. Le modèle sloanien était apparu alors comme le seul modèle performant possible. Il n’a pas manqué d’experts pour affirmer alors que les constructeurs devaient tous s’y rallier sous peine de disparaître, alors qu’il entrait en crise chez General Motors et Ford qui l’incarnaient à ce moment-là. De nombreuses firmes automobiles ont effectivement essayé de l’adopter, et certaines y seraient probablement parvenues, si les modes de croissance et de distribution des revenus nationaux « autocentrés » qui pouvaient en assurer la viabilité n’avaient été déstabilisés par la crise monétaire et pétrolière du début des années soixante-dix. Un seul constructeur, Volkswagen, a réussi à le rendre viable dans un mode de croissance et de distribution des revenus « exportateur », alors que d’autres, Toyota et Honda, inventaient dans un contexte similaire des modèles originaux.

Trois modèles industriels, mettant en œuvre trois stratégies de profit distinctes (« volume et diversité », « réduction permanente des coûts à volume constant » et « innovation et flexibilité »), ont donc en fait coexisté et ont été performants entre 1974 et 1990-2 : le modèle sloanien adapté par Volkswagen à un mode de croissance national « exportateur », le modèle toyotien et le modèle hondien.

Les trois firmes qui les ont incarnés ont eu pour seuls points communs d’avoir eu une stratégie de profit propre pertinente dans le contexte socio-économique qui était le leur, et un « compromis de gouvernement d’entreprise » qui a permis de rendre leur politique produit, leur organisation productive et leur relation salariale cohérentes avec la stratégie de profit qu’elles poursuivaient. Mais elles ont rencontré à la fin des années quatre-vingt certaines des limites de leur modèle industriel. À leur tour, elles ont rencontré des difficultés. Loin d’assister à une convergence des trajectoires des firmes automobiles vers un même modèle industriel, on observe au contraire aujourd’hui leur divergence, en raison des choix différents de stratégie de profit qu’elles ont opérés dans les années quatre-vingt et de l’incertitude qui pèse sur l’issue de la recomposition de l’espace économique et politique mondial enclenché dans les années quatre-vingt-dix.

Plan

LA CONVERGENCE VERS LE MODELE SLOANIEN CONTRECARREE, 1965-1973
Le modèle sloanien et ses conditions de possibilité et de viabilité
Les difficultés du modèle sloanien aux États-Unis
La diversité des trajectoires des firmes européennes sous l’apparente convergence vers le modèle sloanien
La constitution des modèles toyotien et hondien au Japon
Les tentatives d’implantation d’une production fordienne dans les pays hors des trois pôles mondiaux

LES TROIS MODELES INDUSTRIELS PERFORMANTS ISSUS DE LA CONFRONTATION DES FIRMES ET DES MODES DE CROISSANCE NATIONAUX, 1974-1983/5
La croissance mondiale cassée
Les firmes performantes des « pays exportateurs » et les autres
Le cas anglais
Les firmes des pays antérieurement autocentrés sont toutes tombées en crise
Les difficultés d’une production fordienne dans les autres pays

LE REDRESSEMENT DES FIRMES AMERICAINES ET EUROPEENNES. LES MODELES SLOANIEN, TOYOTIEN ET HONDIEN POUSSES A LEURS LIMITES DE VIABILITE, 1984-1992
La baisse du dollar, le contre-choc pétrolier et la « bulle spéculative » ont changé la donne internationale et le marché automobile mondial
Le redressement des constructeurs précédemment en difficulté, à l’exception de General Motors et de Nissan, et leur apparente convergence vers la « production au plus juste »
Les firmes incarnant les trois modèles performants sont arrivées à leur apogée, mais elles ont été dans le même temps poussées à leurs limites
L’émergence de la « production réflexive » chez Volvo
Les ambitions des constructeurs coréens

À LA RECHERCHE DE STRATEGIES ET DE MODELES INDUSTRIELS PERTINENTS DANS LES NOUVEAUX ESPACES ECONOMIQUES EN FORMATION DEPUIS 1993

CONCLUSION

Mots-clés

Constructeurs automobiles, fusion, acquisition, alliance, croissance nationale, marché, travail, stratégie de profit, modèle productif, politique produit, organisation productive, relation salariale, compromis de gouvernement d’entreprise, histoire des enterprises, théorie de la firme, capitalisme, Japon, Europe, États-Unis, Corée du Sud, réduction des coûts, innovation, volume, diversité, flexibilité, qualité, lean production, modèle fordien, modèle sloanien, modèle toyotien, modèle hondien

Disciplines concernées

Économie, Géographie, Gestion, Histoire, Science de l’ingénieur, Science du politique, Sociologie

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

http://www.editionsladecouverte.fr
http://www3.fnac.com
http://www.livres-chapitre.com
http://www.amazon.fr

http://www.argusauto.com/

Date de la dernière mise à jour de la fiche de présentation

2007.09.23

Date de la mise en ligne de l’article

2007.09.23, Freyssenet M., « Un ou plusieurs modèles industriels ? », in Freyssenet M., Mair A., Shimizu K., Volpato G. (dir.), Quel modèle productif? Trajectoires et modèles industriels des constructeurs automobiles mondiaux, La Découverte, Paris, 2000, pp 19-66. Éditions numériques, freyssenet.com, 2007, 636 Ko, ISSN 7116-0941.

Fichier attachéTaille
Un ou plusieurs modeles industriels.pdf708.13 Ko