Performances économiques et formes sociales d’automatisation

Référence du texte

Freyssenet M., Performances économiques et formes sociales d’automatisation, communication à la Conférence internationale « Compétitivité et qualité », CODEPLAN-IPEA, Brasilia, 11-15 mai 1992, 12 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2007, 204 Ko.

Ce texte est téléchargeable en allant à la fin de cette page.

Résumé

L’analyse des processus d’automatisation et de réorganisation du travail et de la production au cours des années 80 ont permis d’identifier plusieurs “trajectoires” industrielles préfigurant de nouveaux modèles productifs. La réalité est en effet plus complexe et plus diverse que l’image que commence à véhiculer différents auteurs selon laquelle le modèle dit taylorien/fordien, ayant épuisé ses capacités d’augmenter la productivité et se révélant inadapté à un marché de renouvellement et de variété, serait en passe ou devrait être abandonné par les entreprises au profit d’un modèle empruntant l’essentiel de ses caractéristiques au modèle toyotiste, sous peine d’être disqualifiées dans la compétition économique.

Deux scénarios principaux sont à l’oeuvre. Tous les deux se distinguent du modèle taylorien-fordien et sont adaptés à la nouvelle donne économique. Mais l’un s’inscrit, malgré les apparences, dans la division de l’intelligence du travail (division qui n’est pas spécifiquement taylorienne comme nous le verrons), le second s’en éloigne et amorce une inversion de cette division. Le premier se présente comme moins performant que le second. Mais ce dernier exige des conditions sociales et politiques difficiles à réunir et peut enclencher une dynamique dangereuse, non seulement pour l’entreprise mais aussi pour le rapport salarié lui-même tel que nous le connaissons aujourd’hui, de telle sorte qu’il peut être considéré à bon droit comme économiquement moins performant à moyen terme et socialement irréaliste et non généralisable en de nombreuses situations.

Plan

1. LE PREMIER SCÉNARIO
1.1. Une automatisation prescriptive et substitutive
1.1.1. Les performances économiques sont d’autant plus élevées que la réduction de main-d’oeuvre est importante et rapide
1.1.2. Le dépannage rapide est à la base de la disponibilité des lignes automatisées
1.1.3. L’aléa majeur est l’aléa humain et social
1.2. Les organisations "enrichissantes"
1.3. Les performances économiques

2. UN PROCESSUS ET UNE FORME SOCIALE D’AUTOMATISATION VISANT LA PERFORMANCE ÉCONOMIQUE ET LA QUALIFICATION DU TRAVAIL, SOUS CERTAINES CONDITIONS SOCIALES
2.1. La priorité donnée à la fiabilisation sur le dépannage rapide: une stratégie de performance et de qualification
2.2. Une organisation "qualifiante" et une structure d’entreprise centrée sur les équipes de production
2.3. Une automatisation progressive et ouverte
2.3.1. Un processus progressif et non excluant
2.3.2. Des machines lisibles et intelligibles
2.3.3... testables et expertisables …
2.3.4... adaptables et modifiables
2.4. Les performances économiques et les conditions sociales de ce scénario

Conclusion

Mots-clés

Automatisation, conception technique, performances économiques, travail, division du travail, organisation du travail qualifiantes, conditions de travail, qualification, compétence, savoir-faire, rapport social, fiabilisation, dépannage, conducteur de machines automatisées, ouvrier de maintenance

Disciplines concernées

Anthropologie, Économie, Ergonomie, Gestion, Histoire, Histoire des Sciences et des Techniques, Sciences cognitives, Science de l’ingénieur, Sociologie.

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

Date de la dernière mise à jour de la fiche de présentation

2007.01.23

Date de la mise en ligne de l’article

2007.01.23, Freyssenet M., « Performances économiques et formes sociales d’automatisation », communication à la Conférence internationale « Compétitivité et qualité », CODEPLAN-IPEA, Brasilia, 11-15 mai 1992, 12 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2007, 204 Ko.

Fichier attachéTaille
Performances economiques et formes sociales d automatisation.pdf213.12 Ko