Les six présupposés de l'automatisation actuelle et l'évolution des qualifications

Référence du texte

Freyssenet M., Les six présupposés de l'automatisation actuelle et l'évolution des qualifications, communication au 44ème Congrès annuel de la Société Brésilienne pour le Progrès de la Science, Université de Sao Paolo, 12-17 juillet 1992, session de l’Association nationale de recherche en éducation. Éditions numériques, freyssenet.com, 2007, 168 Ko.

Ce texte est téléchargeable en allant à la fin de cette page.

Résumé

À lire de nombreux travaux de recherche, une conclusion semble s’imposer: les techniques productives n’auraient pas d’influence sur le contenu du travail. Les années 80 ont été, en effet, les années du « tout organisationnel » et du « tout sociétal ». On en vient aujourd’hui, fort heureusement, à une vision plus équilibrée des choses. Les recherches les plus récentes montrent que les techniques productives comme les organisations du travail relèvent de principes et de présupposés économiques et sociaux, et agissent ainsi, les unes et les autres, sur le contenu intellectuel du travail, et par conséquent sur les qualifications réelles requises.

Le texte présente six présupposés qui gouvernent la conception actuelle de l’automatisation dans les entreprises et s’interroge sur leur origine sociale et par conséquent sur leur degré de pérennité.

La division de l’intelligence du travail a deux faces: matérielle et organisationnelle. Elle résulte aujourd’hui plus des techniques productives (car la plus grande partie de l’intelligence nécessaire à la réalisation du travail s’y trouve incorporée), que des organisations du travail dans l’atelier qui ne font que répartir ce qui reste d’intelligence à y déployer pour parvenir au but assigné selon les rapports de force locaux. Les techniques productives ne portent donc pas simplement les marques des conditions sociales de leur conception. Elles sont aussi, dans le contexte pour lequel elles ont été conçues, les moyens actifs du type de division du travail qui s’y trouve à l’oeuvre.

Un autre processus et une autre forme sociale d’automatisation sont aujourd’hui concevables à partir de principes économiques et sociaux différents, privilégiant le moyen terme sur le court terme et le développement des compétences des salariés sur l’économie systématique de main-d’oeuvre, pour obtenir des performances durables et croissantes. Toutefois, il y faut des conditions sociales et politiques telles que ce scénario apparaît ne pouvoir être que localement et temporairement possible.

Plan

Introduction

1. Le fonctionnement réel d’une installation devrait et pourrait correspondre à son fonctionnement théorique

2. La rentabilité de l’investissement serait d’autant plus élevée que la réduction de la main-d’oeuvre est importante et rapide

3. Le dépannage rapide serait à la base de la disponibilité des lignes automatisées

4. La recherche du « bon compromis » comme stratégie d’optimisation

5. La supériorité de la solution technique sur tout autre type de solution

6. L’incertitude majeure de la production serait l’incertitude humaine et sociale

Conclusion

Mots-clés

Automatisation, division intellectuelle du travail, présupposés économiques et sociaux, qualification, disponibilités des machines, compromis économique, Taylorisme, F.W. Taylor, rapport social, rapport salarié, dépannage, organisation du travail.

Disciplines concernées

Économie, Ergonomie, Géographie, Histoire, Histoire des Sciences et des Techniques, Sciences cognitives, Science de l’ingénieur, Sociologie.

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

Date de la dernière mise à jour de la fiche de présentation

2007.01.07

Date de la mise en ligne de l’article

2007.01.07, Freyssenet M., « Les six présupposés de l'automatisation actuelle et l'évolution des qualifications », communication au 44ème Congrès annuel de la Société Brésilienne pour le Progrès de la Science, Université de Sao Paolo, 12-17 juillet 1992, session de l’Association nationale de recherche en éducation. Éditions numériques, freyssenet.com, 2007, 168 Ko.

Fichier attachéTaille
Les six presupposes de l automatisation actuelle et l évolution des qualifications.pdf181.36 Ko