Entre mondialisation et régionalisation. Quelles voies possibles pour l’internationalisation de l’industrie automobile?

Références des différentes versions du texte

Freyssenet M., Lung Y., Entre mondialisation et régionalisation. Quelles voies possibles pour l’internationalisation de l’industrie automobile?, Actes du GERPISA, Mondialisation ou régionalisation ?, n°18, novembre 1996, pp 7-38. Éditions numériques, gerpisa.univ-evry.fr, 2001, 172 Ko; freyssenet.com, 2006, 556 Ko.

Freyssenet M., Lung Y., Between Globalization and Regionalization. What is the Future of the Automobile Industry?, Actes du GERPISA, Mondialisation ou régionalisation ?, n°18, november 1996, pp 39-68 . Digital publication, gerpisa.univ-evry.fr, 2001, 164 Ko; freyssenet.com, 2006, 550 Ko.

Freyssenet M., Lung Y., « Between Globalisation and Regionalisation : What is the Future of the Motor Industry », in Humphrey, J., Lecler, Y., Salerno, M. (eds), Global Strategies and Local Realities: The Auto industry in Emerging Markets, Macmillan, Basingstoke, and St Martin's Press, New York, 2000, pp.72-94.

Le premier et le deuxième texte sont téléchargeables en allant à la fin de cette page.
Le troisième est identique au deuxième, avec quelques schémas et tableaux en moins.

Résumé

Si l’enjeu des années 80 a été pour les firmes automobiles de changer de modèle industriel, celui des années 90 sera probablement celui de leur redéploiement international. Certes, l’internationalisation de l’industrie automobile n’est pas nouvelle - elle a même été une de ses caractéristiques dès sa naissance - et les échanges internationaux ont pu représenter à différentes périodes dans le passé une part des ventes supérieure à celle que nous connaissons aujourd’hui (Bardou, Chanaron, Fridenson, Laux, 1977 ; Tolliday, 1996). L’histoire a montré qu’un tel mouvement peut s’arrêter et refluer, ne serait-ce que par les tensions économiques, politiques et sociales qu’il engendre (Hirst, Thompson, 1996). Incapable de générer par lui-même les règles qui pourraient en assurer le développement et la pérennité, il a suscité d’abord par réaction des politiques protectionnistes dans les années trente et ensuite après la deuxième guerre mondiale des politiques nationales de croissance autocentrée dans le cadre de la Pax Americana, durant les « trente glorieuses ». La mondialisation n’est ni acquise, ni irréversible, ni inéluctable.

Cependant, la poussée actuelle d’internationalisation est différente des précédentes - notamment de celle des années soixante-dix et quatre-vingt analysée par le GERPISA dans l’une des premières recherches du réseau (Gerpisa, 1984) - en raison du contexte mondial de déréglementation et d’émergence de nouveaux pôles de croissance, mais surtout en raison de son origine. La confrontation des modèles industriels des firmes et des modèles nationaux de croissance à laquelle on a assisté au cours des vingt dernières années a déstabilisé les rapports salariaux, et ce faisant les marchés de nombreux pays mûrs, y compris ceux des pays qui ont profité de cette confrontation. Les firmes ne peuvent plus compter sur des marchés relativement prévisibles quantitativement et qualitativement.

Elles sont dès lors confrontées au choix suivant : soit elles s’organisent de telle sorte qu’elles puissent demeurer profitables dans un environnement économique international aléatoire en attendant une éventuelle homogénéisation des conditions de la concurrence en matière de produits, de capitaux et de travail; soit elles recherchent des espaces économiques locaux ou régionaux où se recréent les conditions d’une croissance régulée. Quel processus va l’emporter ? L’analyse des échanges internationaux ne permet pas aujourd’hui de dégager une tendance nette. Il convient donc de procéder à une description minutieuse des trajectoires d’internationalisation actuelles des firmes (constructeurs, fournisseurs, distributeurs) pour identifier leurs choix stratégiques réels et comprendre leurs résultats. Si ce qui précède est exact, la question des voies possibles d’internationalisation est évidemment essentielle pour les firmes de l’automobile.

Elle l’est aussi sur le plan scientifique pour comprendre ce qui se passe et va se passer dans l’industrie automobile. Soit les firmes vont adapter ou transformer leur modèle socio-productif en fonction du nouveau contexte mondial et des espaces régionaux qui se constitueront, soit elles vont privilégier les espaces rassemblant ou pouvant rassembler à moyen terme les conditions de possibilité de leur modèle actuel, soit elles méconnaîtront ou sous-estimeront les choix à faire en la matière et leurs performances devraient en être sérieusement affectées. La compréhension de l’action, et de ses résultats, des acteurs de l’industrie automobile dans tous les domaines (organisation productive et relation salariale) exigera donc de connaître la conception et les voies d’internationalisation prises par chacun.

Plan

L’internationalisation, enjeu de la fin de siècle pour l’industrie automobile
La recomposition de l’espace économique et politique mondial
La globalisation financière
La libéralisation des échanges automobiles
Les processus d’intégration régionale
L’émergence de nouveaux pays automobiles
La mondialisation de la concurrence
La saturation des marchés « mûrs »
Les nouveaux marchés automobiles
La réorganisation industrielle
La déstabilisation des rapports salariaux
S’internationaliser pour réduire les coûts et accroître la variété
La vogue du decontenting
La réorganisation de la distribution
La pression sur les coûts salariaux
La pression sur l’industrie équipementière
L’internationalisation de la production
L’évolution du produit automobile
Les stratégies d’internationalisation confrontées à de nouvelles incertitudes
Quelle évolution des marchés traditionnels?
Les modifications en matière de réglementation
La déstabilisation des rapports salariaux
Les interrogations relatives aux pays émergents
Des marchés émergents non consolidés
Quelles stratégies d’internationalisation ?
Les scénarios
Pluralité des stratégies d’internationalisation
L’organisation d’un nouveau programme international de recherche du GERPISA
Les trajectoires d’internationalisation des firmes automobiles
Les nouveaux espaces d’internationalisation des firmes
Convergence ou divergence des marchés et des rapports salariaux
Relations salariales et organisation productive
Conclusion

Mots-clés

Automobile, industrie automobile, constructeurs automobile, fusion, acquisitions, alliances, séparations d’entreprises, croissance interne, croissance externe, mondialisation, régionalisation, internationalisation, modes de croissance nationaux, stratégie de profit, modèles productifs, relation salariale, organisation productive, politique-produit, plate-formes, décontening, marchés, travail, rapport salarial, intégration régionale, Union Européenne, Mercosur, Asean, Alena, industrie équipementière, distribution automobile

Disciplines concernées

Économie, Géographie, Gestion, Histoire, Science du politique, Sociologie.

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Problemas del Desarrollo, Garcia Garnica Alejandro, Taboada Ibarra Eunice, "La coordinacion de recursos en la industria de asientos automotrices: el caso de Lear Tlahuac", Revista latinoamericane de Economia, vol 36, 143, octubre-diciembre 2005.
http://www.ejournal.unam.mx/pde/pde143/PDE14307.pdf

von Peter Nunnenkamp, "Globalisierung der Automobilindustrie: Neue Standorte auf dem Vormarsch, traditionelle Anbieter unter Druck?" Kieler Arbeitspapier Nr. 1002, Institut für Weltwirtschaft, Düsternbrooker Weg 120, 24105 Kiel
http://www.econstor.eu/bitstream/10419/2484/1/kap1002.pdf

Revista Economia e Sociedade, Enéas Gonçalves de Carvalho, "Uma contribuição para o debate sobre a globalização da indústria automobilística internacional", vol. 25, pages 31, January 2006.
http://econpapers.repec.org/article/eucancoec/v_3a25_3ay_3a2006_3ap_3a287-317.htm

Alejandro Fridman, "La industria automotriz hacia el siglo XXI"

Pertinence actuelle

Voir aussi

Freyssent M. (dir.), Mondialisation ou régionalisation ?, Avant-propos, Actes du GERPISA, n°18, novembre 1996, 155 p. Éditions numériques, gerpisa.univ-evry.fr, 2001, 10 Ko; freyssenet.com, 2006, 40 Ko.

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

http://www.gerpisa.univ-evry.fr/

Date de la dernière mise à jour de la fiche de présentation

2006.15.15

Date de la mise en ligne des versions de l’article

2006.15.15, Freyssenet M., Lung Y., Entre mondialisation et régionalisation. Quelles voies possibles pour l’internationalisation de l’industrie automobile?, Actes du GERPISA, Mondialisation ou régionalisation ?, n°18, novembre 1996, pp 7-38. Éditions numériques, gerpisa.univ-evry.fr, 2001, 172 Ko; freyssenet.com, 2006, 556 Ko.

2006.15.15, Freyssenet M., Lung Y., Between Globalization and Regionalization. What is the Future of the Automobile Industry?, Actes du GERPISA, Mondialisation ou régionalisation ?, n°18, november 1996, pp 39-68 . Digital publication, gerpisa.univ-evry.fr, 2001, 164 Ko; freyssenet.com, 2006, 550 Ko.

Fichier attachéTaille
Between globalisation and regionalisation.pdf555.15 Ko
Entre mondialisation et regionalisation quelles voies.pdf612.37 Ko