Opel paye une stratégie flottante

Images 2

Référence du texte

Freyssenet M., Opel paye une stratégie flottante, Libération, 19 octobre 2004. Édition numérique : freyssenet.com, 2006, 66 Ko.

Ce texte est téléchargeable en allant à la fin de cette page.

Résumé

Cet entretien à Libération a été donné après l’annonce par Opel de suppressions d’emplois dans ses usines allemandes, à Bochum notamment, et le recours à la grève par les ouvriers de cette usine.

Les difficultés d’Opel n’avaient pas pour origine le coût de la main d’œuvre allemande, mais des changements incessants de stratégie de la part de la maison-mère, General Motors.

Mots-clés

Automobile, industrie automobile, stratégie de profit, politique-produit, compromis de General Motors, Opel, Volkswagen, Porsche, BMW, PSA, Renault, coût du travail, durée du travail, réduction du temps de travail, innovation

Disciplines concernées

Économie, Géographie, Gestion, Sociologie.

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

http://www.liberation.fr/

Date de la dernière mise à jour de la fiche de présentation

2006.11.30

Date de la mise en ligne de l’article

2006.11.30, Freyssenet M., "Opel paye une stratégie flottante", Libération, 19 octobre 2004. Édition numérique : freyssenet.com, 2006, 66 Ko.

Fichier attachéTaille
Opel paye une strategie flottante.pdf65.87 Ko