Stratégies de profit et conditions de travail

Références du texte et du diaporama

Freyssenet M., « Stratégies de profit, compromis de gouvernement d’entreprise, systèmes productifs et conditions de travail des constructeurs automobiles », conférence au séminaire ANACT-Renault « Performances des systèmes productifs et amélioration des conditions de travail dans le secteur automobile », 13 novembre 2006, Boulogne-Billancourt. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 192 Ko. ISSN 1776-0941.

Freyssenet M., Diaporama :« Stratégies de profit, compromis de gouvernement d’entreprise, systèmes productifs et conditions de travail des constructeurs automobiles », conférence au séminaire ANACT-Renault « Performances des systèmes productifs et amélioration des conditions de travail dans le secteur automobile », 13 novembre 2006, Boulogne-Billancourt. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 7,3 Mo. ISSN 1776-0941.

Le texte et le diaporama sont téléchargeables en allant à la fin de cette page.

Résumé

L’objet de cet exposé est d’attirer l’attention sur le fait qu’il n’y a pas nécessairement une seule bonne réponse à la question des performances des systèmes productifs et de l’amélioration des conditions de travail. Tout dépend en effet de la nature des performances que l’on vise. Or il n’est pas sûr que les firmes aient à atteindre les mêmes performances pour être profitables. C’est donc une « contextualisation » de la question qui est proposée, pour ensuite dessiner un cadre dans lequel des réponses pourraient être trouvées.

Durant les quarante dernière années, ont été identifiés quatre stratégies de profit pertinentes et trois modèles productifs performants, aux organisations et aux conditions de travail sensiblement différentes.

La politique-produit, l’organisation productive et la relation salariale d’une firme apparaissent interdépendantes et les moyens employés dans ces domaines ne produisent effectivement du profit que s’ils sont compatibles entre eux, acceptables par les acteurs et cohérents avec la stratégie de profit poursuivie.

Il n’y a pas de critères de performance universels qui pèseraient sur toute organisation du travail et il existe des marges de manœuvre non négligeables. D’abord, en raison des différentes stratégies de profit possibles. Ensuite, en raison des différents compromis construits entre acteurs sur les moyens à employer. L’organisation peut et doit donc être pensée en fonction des exigences de la stratégie que l’on adopte et des acteurs impliqués.

Mais adopter aujourd’hui une stratégie claire et s’y tenir n’est pas une mince affaire, particulièrement à un moment où l’on ne sait pas encore quel est finalement le mode de distribution du revenu national et donc la structure du marché qui vont prévaloir en Europe continentale, et à une époque où les pays émergents ont des structures de marché très disparates et instables.

On comprend bien cependant que ne pas choisir une stratégie crée des tensions fortes dans l’organisation, car on la soumet alors à des injonctions contradictoires, sources à la fois de contre-performances pour l’entreprise et de mauvaises conditions de travail et éventuellement de démobilisation pour les salariés. Car la première des mauvaises conditions de travail est de devoir faire des efforts qui ne se traduisent pas dans les résultats, ou de devoir répondre à des exigences contradictoires.

Mots-clés

Automobile, industrie automobile, croissance interne, croissance externe, mondialisation, modes de croissance nationaux, stratégie de profit, systèmes productifs, modèles productifs, relation salariale, organisation productive, politique-produit, compromis de gouvernement d’entreprise, modèle sloanien, Toyotisme, Japon, Henry Ford, Alfred Sloan, General Motors, Ford Motor Company Chrysler, Volkswagen, PSA, Renault, Fiat, Toyota, Honda, Nissan, mazda, Mitsubishi, commonalisation, économies d’échelle, effets de variété, innovation, qualité, flexibilité, organisation du travail, conditions de travail

Disciplines concernées

Économie, Ergonomie, Gestion, Histoire, Sciences cognitives, Science de l’ingénieur, Sociologie.

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

Date de la mise en ligne de l’article et du diaporama

2006.11.25

Date des mises à jour

2013.07.16

Fichier attachéTaille
Strategies de profit compromis de gouvernement d entreprise systemes productifs et conditions de travail.pdf188.28 Ko
Diaporama Strategies de profit et conditions de travail.ppt.pdf7.32 Mo