Les données économiques et sociales de Renault. Les années 70 et 80.

Référence du document

Freyssenet M., Fridenson P., Pointet JM (dir.), « Les données économiques et sociales de Renault. Les années 70 et 80 », GERPISA, Paris, 1995, 222 p. Éditions numérique, freyssenet.com, 2006, 6,8 Mo.

Ce document est téléchargeable en allant à la fin de cette page.

Résumé

Dans le cadre de son programme « Émergence de nouveaux modèles industriels » débuté en 1992 et achevé en 1996, le GERPISA Réseau international a confié à un de ses quatre groupes de travail la charge de reconstituer les trajectoires des constructeurs automobiles depuis les années 70. Afin que ces reconstitutions s’appuient sur une base informative proche, une liste de vingt thèmes rassemblant les données économiques et sociales disponibles a été établie. Des sous-groupes par constructeur ont été créés pour qu’ils documentent les vingt thèmes retenus. Toyota a été le premier constructeur à avoir fait l’objet d’un document de ce type, réalisé sous la direction de Koichi Shimizu et publié dans le numéro 8 des Actes du GERPISA, en novembre 1993. Ce numéro a joué un grand rôle dans la réflexion du réseau.

Le présent document concerne Renault. Il a été achevé en 1995. Depuis, il était resté à usage interne. Il est donc publié pour la première fois. La période couverte varie selon les thèmes, mais elle devait englober au moins les années 1975 à 1990. Chaque thème a été confié à un ou plusieurs chercheurs, en fonction de leurs travaux en cours. On trouvera leur nom ci-après, ainsi qu’en en-tête des chapitres qu’ils ont rédigés. Ces chapitres ont fait l’objet d’une première rédaction, discutée par les membres du groupe de travail « Renault ». Quatre thèmes n’ont pas été finalement documentés : « politique commerciale et réseau de distribution », « rémunérations »« couverture sociale » et « Modes de vie et normes de consommation de salariés de Renault ». Jean Marc Pointet a assuré le toilettage général du document qu’il a parfois dû compléter ponctuellement. Chaque auteur, tout en essayant de respecter un cahier des charges, a gardé toutefois à ce moment-là l’entière responsabilité des informations recueillies et des analyses faites. On ne s’étonnera donc pas de ne pas retrouver certaines d’entre elles dans les ‘synthèses’ rédigées postérieurement, y compris par les auteurs concernés. Bien qu’il soit incomplet et insuffisant sur certains points, il a paru utile de livrer ce travail comme document d’enquête.

Il a nourri les communications et articles que ses auteurs ont écrits par ailleurs dans le cadre du GERPISA et à l’extérieur. Il a contribué au chapitre sur la trajectoire de Renault rédigé par Michel Freyssenet dans deux ouvrages du GERPISA :
- Freyssenet M., Mair A., Shimizu K., Volpato G. (eds), One Best Way? The Trajectories and Industrial Models of World Automobile Producers, Oxford, New York, Oxford University Press, 1998, 476 p.
- Freyssenet M., Mair A., Shimizu K., Volpato G. (dir.), Quel modèle productif? Trajectoires et modèles industriels des constructeurs automobiles mondiaux, La Découverte, Paris, 2000, 568 p.

Plan

Présentation générale
Michel Freyssenet

Thème 1. Répartition du capital
Daniel Fixari

1.1. Evolution des apports de l’Etat depuis 1963
1.2. La rémunération de ces apports ne s’est, pour l’essentiel, pas faite sous forme de dividendes
1.3. L’évolution du capital durant la phase des accords conclus entre Renault et Volvo en 1990
1.4. L’ouverture du capital

Thème 2. Stratégie, organisation et structure du pouvoir
Vincent Denoize

2.1. Degré de diversification : tendances, politiques, recentrages, avenir
2.2. Niveau d’intégration : la politique de vendre ou d’acheter, origine, critères, effets
2.3. Nombre et lien entre les sociétés : la filialisation
2.4. Etendue de l’internationalisation
2.4.1. Internationalisation en Europe de l’Ouest
2.4.2. Internationalisation dans le Reste du Monde
2.5. Les niveaux de décision : évolutions de l’organigramme.

Thème 3. Liens avec les fournisseurs : équipementiers et sous-traitants
Armelle Gorgeu et René Mathieu, Lydie Laigle, Gilles Garel

3.1. De la sous-traitance au partenariat
3.1.1. Affinement des critères de sélection des fournisseurs directs et diminution de leur nombre
3.1.2. L’inculcation de méthodes communes
3.1.3. Le transfert de responsabilités
3.2. « L’Assurance Qualité Fournisseurs » PSA-Renault, pivot du partenariat
3.2.1. Le processus de mise en place de l’Assurance Qualité Fournisseurs au cours des années 1980
3.2.2. Analyse du référentiel PSA-Renault « Assurance Qualité Fournisseurs » (version 1992)
3.3. Les autres critères de sélection des fournisseurs: des procédures d’évaluation de plus en plus formalisées
3.4. l’organisation des approvisionnements : les livraisons en juste à temps
3.4.1. La mise en place des livraisons en juste à temps entre 1988 et 1993
3.4.2. Les exigences en matière de modalités de livraison et de stocks de sécurité
3.5. L’importance croissante des achats dans le prix de revient des véhicules Renault
3.6. La répartition géographique des fournisseurs : les régions fortement dépendantes de Renault
3.6.1. Les achats à des fournisseurs à capitaux étrangers
3.6.2. La répartition des sites fournisseurs en France
3.7. Vers une typologie des liens de Renault avec ses fournisseurs
3.7.1. La sous-traitance de composants dite « sous-traitance classique »
3.7.2. La « fourniture de fonctions complètes »
3.7.3. La fourniture de pièces ou fonctions développées de façon parallèle
3.7.4. Le « co-développement » : la fourniture de pièces ou fonctions développées de façon coopérative
3.8. Les transformations de l’organisation de la conception des moyens d’emboutissage chez Renault
3.8.1. Définitions
3.8.2. Le poids de l'emboutissage dans les projets automobiles
3.8.3. Le choix stratégique de l’externalisation
3.8.4. Les transformations de l’organisation de la conception des moyens d’emboutissage

Thème 4. Les accords entre constructeurs
Claire Martin

4.1. Recherche et Développement : des programmes multiconstructeurs dans le cadre d’une politique industrielle européenne
4.2. Conception ou adaptation de véhicules
4.3. Co-conception ou fourniture d’organes
4.3.1. Avec Peugeot : l’association Renault-Peugeot 1966-1974, première coopération de grande ampleur
4.3.2. Avec Volvo : Renault-Volvo, 22 ans de partenariat 1971-1993 (voitures particulières et poids lourds)
4.3.3. Avec les autres constructeurs
4.4. Co-production à l’étranger et distribution
4.4.1. Amérique du Nord
4.4.2. Amérique du Sud
4.4.3. Afrique
4.4.4. Australie
4.4.5. Asie
4.5. Les accords dans le poids lourd
4.6. Recherche d’acquisition des compétences des partenaires et croisement des apprentissages, conditions de succès et raisons des échecs des accords

Thème 5. L’évolution des marchés et des produits automobiles
Delila Allam et Béatrice de Castelnau

5.1. 1975-1980, l’apogée de la politique des volumes
5.1.1. Développement d’une politique de constructeur généraliste européen
5.1.2. Une volonté d’internationalisation
5.1.3. La diversification des produits
5.2. 1980-1984 : l’effondrement des certitudes
5.3. 1985-1990 : le redressement
5.4. La nouvelle crise et ses conséquences

Thème 7. Politique et conception du produit
Jean-Marc Pointet, Charlotte Holtback, Géraldine de Bonnafos

7.1. Politique du produit
7.1.1. Quelles « voitures nationales » et quelles « voitures mondiales » dans l’histoire du produit ?
7.1.2. La politique de gamme intègre traditionnellement deux approches complémentaires : adaptation aux besoins des consommateurs et révélation des besoins
7.1.3. L’accroissement des rythmes de renouvellement
7.1.4. Une vue synthétique de l’accroissement du degré et types de variété.
7.2. Politique d’innovation et de recherche
7.2.1. Avant 1975 : une recherche proche du court terme
7.2.2. 1975-79 : création de la DAST
7.2.3. 1980-84 : montée en puissance et diversification des domaines de la DAST
7.2.4. 1985-86 : nouvelles orientations : intégration des programmes verticaux dans le plan R
7.2.5. 1987-93 : réorientation vers le court terme
7.3. Les évolutions dans l’organisation de la conception des produits et des moyens
7.3.1. Objectif, dès le début des années 1970, de gestion transversale des projets
7.3.2. La réorganisation de la conception des produits
7.3.3. La réorganisation de la conception des moyens

Thème 8. Conception des moyens de production
Frédéric Decoster

8.1. Point de la situation dans les années 1974-1976.
8.2. La situation de 1978 à 1981 environ : tendance à la recherche de l’automatisation
8.3. De 1981 à 1986 environ : généralisation mal maîtrisée de l’automatisation
8.4. Les années 1986-1988 : confirmation de l’automatisation et fixation des principes essentiels de « l’approche système »
8.5. De 1988 à nos jours : la mise en place des structures projet
8.6. Vers un approfondissement du fonctionnement par projet, modèles de production proche de la « lean production »

Thème 9. Les grandes évolution du contrôle de gestion
François Beaujeu

9.1. Aperçu dans la configuration générale des grands services de contrôle de gestion, d’études économiques et de gestion financière au début 1995
9.1.1. Repérage des Directions dans l’organigramme général
9.1.2. Dans l’étude économique des grands projets tels que les projets véhicules
coopèrent nécessairement les DCI, DPPP et DCIR
9.1.3. Coexistence de deux types de structures au sein de la Direction du contrôle interne
(DCIR - contrôle de gestion au sens « classique »)
9.1.4. Les « schémas de gestion »
9.1.5. 1995 et après ?
9.2. 1983-84 : une révolution dans le contrôle de gestion chez Renault ?
9.2.1. Les années 1970 : une logique financière et comptable « plaquée » sur une
entreprise à culture « technique » et « produit »
9.2.2. Une organisation fortement dichotomique, des contrôleurs mal contrôlés
9.2.3. Un suivi comptable mal adapté
9.2.4. Une procédure budgétaire trop complexe
9.2.5. Une planification opérationnelle relativement isolée
9.2.6. Les règles de cohérence étaient mal pratiquées
9.2.7. À partir de 1984 : le contrôle retrouvé ?

Thème 10. Planification et gestion de la production
Jean-Marc Pointet et Jean-Claude Thénard

10.1. La planification à long terme : à la recherche de la cohérence entre stratégie Produit et stratégie industrielle
10.1.1. Les plans « Gamme » et « Volume » : expression de la stratégie Produit et des objectifs de vente
10.1.2. Planification industrielle dans les Directions techniques
10.2. Renforcement de l’homogénéité et de la performance du système industriel européen
10.2.1. Stratégie industrielle d’unification européenne
10.2.2. Répartition géographique entre sites industriels et modalités d’ajustements
10.2.3. Une gestion européenne des flux
10.3. Prévision à moyen terme et programmation à court terme
10.3.1. La prévision à moyen terme et la programmation ferme à court terme : à la recherche du compromis opératoire entre la variabilité de la demande commerciale et la flexibilité de l’appareil industriel
10.3.2. L’illustration de la gestion de la production au travers du cas de l’usine de carrosserie-montage de Flins
10.4. Flexibilité de l’appareil industriel en avenir incertain
10.4.1. Vers une logique de production différenciée au plus juste
10.4.2. Passage d’une flexibilité de version à une flexibilité de produit dans la mise en place de nouvelles chaînes de production flexibles en carrosserie-montage : le cas des tôleries
10.4.3. Progression dans la mise en oeuvre du juste à temps dans les usines Renault
10.5. L’illustration du développement de l’implication des différentes catégories de main-d’oeuvre dans la gestion de la production au travers d’un cas a Renault-Cléon
10.5.1. Conditions de mise en place d’une organisation « au plus juste »
10.5.2. Sur les difficultés de mise en oeuvre de l’organisation « au plus juste » et les difficultés d’implication des salariés

Thème 11. Organisation du travail
Delila Allam et Frédéric Decoster

11.1. Renault : une des premières entreprises françaises à se doter d’une structure centrale en matière de conditions de travail, puis d’organisation du travail à partir des années 1970
11.2. Dans les années 1980, l’automatisation et la structuration de Renault autour de la notion de projet industriel offrent de nouvelles bases a la réorganisation du travail
11.3. Une organisation en UET (Unité Elémentaire de Travail)
11.4. Des évolutions organisationnelles : les difficultés et atouts

Thème 12. Renault au travers de son bilan social 1978-1992
Daniel Labbé

12.1. Diminution des effectifs globaux
12.2. Composition de la main-d’oeuvre / la diminution des effectifs ouvriers
12.3. Homogénéisation de la démographie
12.3.1. Stagnation de la population féminine
12.3.2. Diminution de la part du personnel étranger
12.3.3. Age : le vieillissement des populations
12.3.4. Accroissement de l’ancienneté du personnel
12.4. Les flux : décrutement et fluctuation des embauches
12.4.1. Embauches
12.4.2. Départs
12.5. Le développement de la flexibilité
12.5.1. Atténuation de la régulation par le chômage
12.5.2. La progression des contrats précaires

Thème 13. La gestion de personnel
Emmanuel Quenson

13.1. Une gestion de personnel centralisée et administrative jusqu’au milieu des années 1980
13.1.1. Vers un assouplissement de la grille de classification
13.1.2. Une offre de formation professionnelle inadaptée aux nouveaux besoins de l’entreprise
13.2. Au milieu des années 1980, vers une gestion de personnel considérée comme un outil stratégique de direction de l’entreprise
13.2.1. L’adaptation de la grille de classification aux changements de l’entreprise
13.2.2 La formation professionnelle comme moyen de développement des qualifications des salariés
13.3. « L’Accord à Vivre » : une réponse au changement
13.3.1. Une gestion collective de l’emploi et des qualifications
13.3.2. Une politique de formation élaborée en relation avec les évolutions techniques et organisationnelles des sites

Thème 14. L’adaptation du volume de travail à la production
Olivier Maréchau

14.1. La Régie avant 1974, une croissance forte des effectifs suivie d’une réduction de la durée du travail à partir de 1968
14.2. Le recours au chômage technique et partiel suite à l’impact différé de la première crise pétrolière
14.3. La fin des années 1970 : une réponse à la versatilité de la demande par la croissance du volume de production et l’appel à des formes flexibles d’engagement du personnel
14.4. 1981-1984 : Le modèle antérieur de croissance associé aux départs incités des salariés volontaires
14.5. 1985-1987 : Redressement de l’activité et licenciements collectifs
14.6. La Régie depuis 1988 : un recours conjoncturel aux contrats à durée déterminée et à l’intérim

Thème 18. L’évolution des relations sociales de 1975 à 1993
Daniel Labbé

18.1. La période négociation de la condition ouvrière (1955-1975)
18.1.1. Aboutissement de la construction du statut
18.1.2. Des relations privilégiées avec la CGT
18.1.3. Les conflits du travail
18.2. La période transitoire (1975-1981)
18.2.1. Première négociation sur la « carrière » des ouvriers de production
18.2.3. Le durcissement des relations avec la CGT
18.2.3. La régression des conflits
18.3. De la modernisation négociée à la crise (1981-1984)
18.3.1.La recherche d’une nouvelle concertation permanente
18.3.2. Modernisation négociée et normalisation des relations avec la CGT
18.3.3. Conflits, expériences et modernisation
18.4. La crise de Renault (1984-1987)
18.4.1. Tentative de négociation sur l’emploi
18.4.2. Rupture des relations avec les organisations syndicales
18.4.3. Absence de conflits dans un contexte de licenciements collectifs
18.5. Le renouveau des relations sociales
18.5.1. Négociation de « l’accord à vivre »
18.5.2. Un nouveau paysage syndical
18.5.3. Un conflit spécifique

Thème 19. Les pouvoirs publics et l’industrie automobile
Jean-Paul Hubert

19.1. Politiques d’aides publiques et ajustements structurels
19.2. La politique commerciale
19.3. La réglementation technique
19.4. La politique fiscale

Thème 20. Associations de consommateurs et opinion publique
Valérie Artigaud et Laurence Leroux

20.1. Environnement politique
20.1.1. Niveaux de regroupement des associations de consommateurs
20.1.2. Historique
20.2. Relation Renault avec le « monde de la consommation »
20.2.1. Relations avec le consommateur lui-même
20.2.2 Relations directes Renault - Associations
20.2.3. Relations indirectes Renault - Associations
20.2.4. Historique
20.2.5. Débat Général préoccupant toute la construction automobile européenne
20.3. Prise en compte de l’opinion publique
20.3.1. Stratégie de communication
20.3.2. Evaluation du feed-back

Bibliographie générale

Mots-clés

Automobile, Renault, les années 70 et 80, fusion, acquisitions, alliances, accords entre entreprises, mondialisation, régionalisation, internationalisation, stratégie de profit, histoire des entreprises, théorie de la firme, marché, travail, modèles productifs, relation salariale, relations sociales, conflits sociaux, organisation productive, gestion de production, organisation du travail, politique-produit, conception du produit, compromis de gouvernement d’entreprise, fournisseurs, sous-traitance, actionnaires, banques, dirigeants, syndicats, association de consommateurs, pouvoirs publics, embauches, départs, CDI, CDD, intérim

Disciplines concernées

Économie, Ergonomie, Gestion, Histoire, Histoire des Sciences et des Techniques, Science de l’ingénieur, Sociologie.

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Voir d'abord les tableaux statistiques et les graphiques concernant Renault à la sous-entrée Statistiques dans le bloc "Documents d'enquête". Et ensuite:

✔ Freyssenet M., “Le processus de déqualification-surqualification de la force de travail”, CSU, Paris, 1974, 247 p. Deuxième édition écourtée et légèrement modifiée, Freyssenet M., Qualification du travail : tendances et mises en question, Paris, La Documentation française, 1975, 198 p. Troisième édition augmentée d'un chapitre, Freyssenet M., La division capitaliste du travail, Paris, Savelli, 1977, 221 p.

✔ Freyssenet M., “Division du travail et mobilisation quotidienne de la main-d’oeuvre. Les cas Renault et Fiat”, CSU, Paris, 1979, 421 p.

Freyssenet M., “The evolution of employment policies at the Regie Nationale des Usines Renault”, in Streeck W., Hoff A. (eds), “Workforces restructuring Manpower Management and Industrial Relations in the World Automobile Industry”, Berlin, IIM (International Institute of Management), 1983, vol 2, pp 5-41. Publié en anglais par un institut allemand en première publication.

✔ Freyssenet Michel, “L’internationalisation de la production de Renault: 1898-1979”, communication au Colloque “Economic Crisis and Urban Austerity”, New-York, Columbia University, 27-30 mai 1980, session “New International Patterns of the Division of Labour”, 37 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 440 Ko. Deuxième version, ✔ Freyssenet M., “Les processus d’internationalisation de la production de Renault: 1898-1979”, Actes du GERPISA, n° 1, 1984, pp 15-49. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 440 Ko.

✔ Freyssenet M., “La requalification des opérateurs et la forme sociale actuelle d’automatisation”, Sociologie du travail, 4/1984. pp 422-433.

Freyssenet M., “Y a-t-il eu évolution du rapport salarial à la RNUR?” in “Pertinence et limites de la notion de rapport salarial dans le cas du secteur automobile? 1970-1984”, Paris, GERPISA, 1987, tome 1, pp 31-45.

Freyssenet M., “The Origins of Team Work at Renault”, in Ake Sandberg (ed.), Enriching Production, Avebury, Aldershot, UK, 1995, pp. 293-305. En anglais par un éditeur anglais en première publication.

✔ Freyssenet M., “Renault, from Diversified Mass Production to Innovative Flexible Production”, in Freyssenet M., Mair A., Shimizu K., Volpato G. (eds), One Best Way? The Trajectories and Industrial Models of World Automobile Producers, Oxford, New York, Oxford University Press, 1998, pp. 365-394. Digital publication, freyssenet.com, 2007, 555 Ko, ISSN 7116-0941. En anglais par un éditeur an-glais en première publication.

✔ Freyssenet, M., “Renault, une stratégie d’ 'innovation et flexibilité' à confirmer”, in Freyssenet M., Mair A., Shimizu K., Volpato G. (dir.), Quel modèle productif? Trajectoires et modèles industriels des constructeurs automobiles mondiaux, La Découverte, Paris, 2000, pp 405-440. Éditions numériques, freyssenet.com, 2007, 680 Ko, ISSN 7116-0941. Version française modifiée et complétée du texte précédent

Site possible d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

Date de la dernière mise à jour de la fiche de présentation

2006.06.02

Date de la mise en ligne du document

2006.06.02, Freyssenet M., Fridenson P., Pointet JM (dir.), « Les données économiques et sociales de Renault. Les années 70 et 80 », GERPISA, Paris, 1995, 222 p.

Fichier attachéTaille
Donnees economiques et sociales de Renault, annees 70 et 80.pdf6.96 Mo