Choix d'automatisation, efficacité productive et contenu du travail

Images

Référence

Freyssenet M., Thénard J.C., “Choix d’automatisation, efficacité productive et contenu du travail”, Cahiers de recherche du GIP Mutations Industrielles, n° 22, 15 Décembre 1988, 68 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 2,5 Mo.

Ce texte est téléchargeable en allant à la fin de cette page.

Résumé

En reconstituant le processus de conception, de mise en place et d'exploitation de deux installations automatisées de montage mécanique dans une usine automobile, les auteurs font apparaître les présupposés techniques, sociaux et économiques qui fondent les choix d'automatisation effectués, les difficultés et les tensions que ces derniers ont provoquées lors de l'implantation des équipements, les conditions socio-techniques qu'il a fallu réunir pour atteindre en phase d'exploitation un taux de disponibilité très élevé, enfin le contenu du travail des opérateurs et des agents d'entretien dérivant non seulement de l'organisation du travail adoptée, mais aussi et surtout du type d'automatisation mis en œuvre. Cette recherche s'inscrit dans une orientation visant à établir comment les techniques productives sont socialement produites et à contribuer au débat sur le changement technique et l'évolution du travail salarié.

Plan

Préambule. Le statut social des techniques productives
Introduction. L'automatisation de la pose des "GMP"

1. Le choix de l'opération de montage à automatiser, la fixation des objectifs, l'énoncé des contraintes
1.1. Le choix d'une opération de montage s'apparentant à un mouvement mécanique
1.2. L'évaluation critique des systèmes semi-mécanisés de pose GMP, aux usines d'Haren (Vilvoorde) et de Douai a conforté la décision d'automatiser les installations de Flins, mais n'a pas été l'occasion d'une analyse du travail réel des opérateurs
1.3. Le choix d'une pose automatique en "poursuite" et en un seul cycle, égal ou inférieur à 1'20/100ème, a-t-il été imposé par des contraintes financières et spatiales?

2. La conception du système de pose automatique et l'élaboration des cahiers des charges
2.1. La conception du cycle de pose et le choix d'un chariot de fixation
2.2. La définition de l'intervention humaine et la représentation sous-jacente de l'opérateur
2.3. L'impossibilité, au stade où en était la définition du véhicule de demander des modifications du sous-ensemble moto-propulseur pour en faciliter la pose automatique
2.4. La prise en compte des petits aléas dans la conception du chariot et de la zone de travail, afin qu'ils ne provoquent pas immédiatement d'arrêts de chaîne
2.5. La modularisation des fonctions pour réduire les coûts et la durée des opérations d'entretien et des modifications, liées à l'évolution du produit ou des techniques
2.6. La présentation des deux cahiers des charges aux différents services de l'usine de Flins concernés: fabrication, entretien, méthode, qualité

3. La synthèse des avant-projets et études
3.1. La commande rémunérée d'avant-projets à plusieurs fournisseurs a permis une synthèse des meilleures solutions
3.2. Le suivi des études chez le fournisseur sélectionné, et l'évaluation des solutions envisagées en fonction de leur maintenabilité et de leur fiabilité
3.3. La prise en compte dans la conception des automatismes du niveau de compétence supposé des agents d'entretien et du planning de travail des Méthodes Centrales
3.4. L'importance du temps d'étude de la sécurité des personnes et des matériels

4. L'implantation et la mise au point sur site
4.1. Les conditions d'implantation ont eu des effets négatifs sur le taux de disponibilité de l'installation à son démarrage
4.2. Le taux insuffisant de disponibilité, lors des premières semaines de fonctionnement, provoque une réaction, allant jusqu'à la remise en cause de l'installation. L'automatisation du montage au centre du conflit. Les rapports Méthodes Centrales-Usines en question
4.3. L'importance de l'enjeu à l'origine d'une attention soutenue de la Direction de l'Usine et des Méthodes Centrales, et d'un travail acharné de fiabilisation de l'équipe de démarrage
4.4. La mise en place d'un "juge de paix", pour établir clairement cause et responsabilités des pannes
4.5. Les arrêts de chaîne les plus importants et les plus tenaces à éliminer ont eu moins pour origine les automatismes eux-mêmes que ce qu'ils impliquent de modifications de la conception du produit et des conditions de réalisation des opérations manuelles en amont
4.6. L'association active et la formation des agents d'entretien durant la phase de mise au point: une des conditions du maintien et de l'amélioration du taux de disponibilité en phase d'exploitation
4.7. Des opérateurs motivés
4.8. Le contenu de l'activité de l'opérateur s'est de fait défini, pour l'essentiel, en "creux" de l'automatisme

5. La phase d'exploitation
5.1. Quatre catégories d'incidents "techniques" ont affecté le taux de disponibilité en phase d'exploitation
5.2. La disponibilité de l'installation c'est d'abord la disponibilité des agents. La priorité accordée à la pose automatique
5.3. La compétence "produit et installation" des opérateurs réduit sensiblement le nombre d'arrêts de chaîne et le temps de dépannage. N'était-elle pas remise en cause par leur rotation entre plusieurs installations?
5.4. La rapidité du dépannage, sans ses effets pervers
5.5. Le suivi systématique des pannes et les actions de fiabilisation réalisées par les agents d'entretien
5.6. Le taux de disponibilité atteint se maintiendra-t-il, après le passage de trois à deux chaînes? La rigidité du temps du cycle automatisé

6. Les enseignements tirés de cette première forme d'automatisation de la pose GMP
6.1. De l'usine de Sandouville à l'usine de Douai. Du retour à une semi-automatisation à une autre solution automatisée
6.2. La nécessaire collaboration Etudes-Méthodes-Usine
6.3. La prise en compte des conditions effectives de fonctionnement (hygiène produit, pratiques de travail) et du potentiel des opérateurs et des agents d'entretien dans la conception
6.4. Un chef de projet organisant et animant le travail d'un groupe pluridisciplinaire et plurifonctionnel
6.5. Effectuer sur une chaîne et un produit "stabilisés" la mise au point des installations automatisées

Conclusion. Une forme sociale d'automatisation

Mots-clés

Automobile, automatisation, montage automobile, conception des moyens de production, efficacité productive, relation salariale, organisation productive, division du travail, organisation du travail, contenu intellectuel du travail, conditions de travail, qualification, savoir-faire, implication, formation, classification des emplois.

Disciplines concernées

Économie, Ergonomie, Gestion, Histoire, Histoire des Sciences et des Techniques, Sciences cognitives, Science de l’ingénieur, Sociologie.

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

en cours de recension

compte-rendu
note critique
notice bibliographique
[
u]commentaire[/u]
- Revue française de sociologie , Rot Gwenaële, « Fluidité industrielle, fragilité organisationnelle », 2002, 43-4. pp. 711-737.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsoc_0035-2969_2002_num_43_4_5538

quelques citations

Pertinence actuelle

Voir aussi

✔ Freyssenet M., « Évolution du contenu et de l’organisation du travail d’usinage »,, CSU, Paris, 1985, 84 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 4 Mo.

✔ Freyssenet M., avec la collaboration de Beaujeu F., Charron E., “L’automatisation du montage automobile. Conceptions technique, organisationnelle, gestionnaire et sociale. Divergences et conditions de mise en cohérence” , CSU, Paris, 1994, 132 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 5,8 Mo.

✔ Freyssenet M., "L'automatisation du montage automobile. Analyse de trois installations de pose automatique du dessous de caisse et d'un cahier des charges" , CSU, Paris, 1993, 32 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 300 Ko.

✔ Charron E., Freyssenet M., "L'automatisation de l'assemblage dans les firmes automobiles japonaises" , CSU, Paris, 1993, 9 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 120 Ko.

✔ Freyssenet M., « L'automatisation du montage automobile. Stratégie et formes », CSU, Paris, 1992, 9 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 200 Ko.

✔ Freyssenet M., “Deux scénarios en un, ou les voies paradoxales de la division du travail aujourd’hui”, in Durand J.P. (dir.), Vers un nouveau modèle productif?, Syros, Paris, 1993, pp 249-265. Édition numérique, freyssenet.com , 2006, 200 Ko.

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne des publications papier

Dates de mise en ligne du texte

2006.03.02

Dates des mises à jour

2011.04.09

Fichier attachéTaille
Choix d automatisation, efficacite productive.pdf2.46 Mo