Évolution du contenu et de l'organisation du travail d'usinage

Références des différentes versions

Freyssenet M., “Evolution du contenu et de l’organisation du travail à Renault Le Mans”, Paris, CSU, 1983, 60 p.

Bertrand O., Freyssenet M., Lefèbvre C., Merchiers J., “Automatisation, travail et formation dans l’industrie automobile”, Collection des Études n°18, CEREQ-OCDE, 1985, pp 17-47.

Freyssenet M., « Évolution du contenu et de l’organisation du travail d’usinage », CSU, Paris, 1985, 84 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 4 Mo.

Le premier texte est un premier compte-rendu d’enquête. Le deuxième est le rapport final remis à l’OCDE par l’équipe constituée pour mener la partie française de l’étude "Human Ressource Development and New Technology in the Automobile Industry". L’essentiel du premier texte est repris dans ce rapport.

Le troisième texte est téléchargeable en allant à la fin de cette page. Il est le rapport remis au Programme Mobilisateur « Technologie, Emploi, Travail » du Ministère de la recherche, partenaire de la précédente étude. Il complète les textes précédents sur différents points et développe les conclusions.

Résumé

Le type d'automatisation mis en oeuvre, tout en supprimant certaines opérations astreignantes, incorpore dans la machine une part croissante de l'expérience requise par les tâches de « fabrication ». Ce mouvement aurait « appauvri » le contenu du travail des ouvriers de fabrication, si une modification organisationnelle du travail n'avait permis de constituer une nouvelle catégorie de postes, rassemblant ce qui reste, après ce type d'automatisation, de l'activité des opérateurs, des régleurs, des contrôleurs et des retoucheurs. Ce reste est confié à des opérateurs sélectionnés, formés pendant quatre mois, et dorénavant dénommés "conducteur confirmé d'unité automatisée" (CCUA), leur offrant la possibilité d'effectuer un travail « enrichi » et d'évoluer éventuellement vers une qualification supérieure.

Cette « requalification » pour les opérateurs est cependant relative, en ce sens qu'elle ne correspond pas à la somme des compétences que devaient exercer les anciennes catégories qu'elle a permis de supprimer. Elle peut être en outre temporaire. Les automatismes en cours de conception et de mise au point supprimeront ou simplifieront et écourteront les tâches qui font l'activité actuelle des CCUA. Mais la nécessité d'élever le taux d'engagement des machines, celui-ci devenant, avec le type d'automatisation mis en oeuvre, le paramètre fondamental du volume de la production, pousse d'ores et déjà à leur confier des tâches simplifiées et rationalisées d'entretien et conduira à le faire plus encore à l'avenir. La redéfinition de la « fabrication » et de « l'entretien » paraît, dès lors, probable, mais du même coup, éclaire sous un autre jour la « requalification » en cours des opérateurs.

Plan

1. Introduction : objectif, terrain et problématique de l’étude

2. Le produit, le porte-fusée X 42 et les opérations d’usinage

3. La ligne automatisée : conception et process

4. La nouvelle répartition homme-machine
4.1. Chargement, positionnement et bridage
4.2. Débridage, déchargement et évacuation
4.3. La conduite
4.4. La surveillance et l’anticipation
4.5. Le réglage des outils
4.6. Le changement des outils
4.7. Le contrôle
4.8. La correction des cotes
4.9. Les dépannages
4.10. L’entretien
4.11. L’assistance à l’analyse du dépannage et de l’exploitation
4.12. Conclusion : automatisation et contenu du travail

5. Genèse des choix d’organisation du travail
5.1. L’organisation du travail dans l’atelier des machines spéciales
5.2. L’évolution de l’organisation du travail
5.3. La création de la classification de « Conducteur Confirmée d’Unité Automatisée »
5.4. L’organisation prévue du travail

6. Contenu et organisation réels du travail
6.1. Les activités réelles des opérateurs
6.2. Les activités réelles des ouvriers d’entretien

7. Conclusion

Annexes

Mots-clés

Automobile, usinage, automatisation, répartition homme-machine, travail, division du travail, organisation du travail, conditions de travail, qualification, compétence, implication, formation, classification des emplois, catégories professionnelles.

Disciplines concernées

Économie, Ergonomie, Gestion, Histoire, Histoire des Sciences et des Techniques, Sciences cognitives, Science de l’ingénieur, Sociologie.

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Freyssenet M., “La requalification des opérateurs et la forme sociale actuelle d’automatisation”, Sociologie du travail, 4/1984. pp 422-433.

✔ Freyssenet M., “Les conducteurs d’unités automatisées : qualification réelle et devenir” communication au Colloque international « Automatisation programmable et usages du travail », Ministère de la Recherche, Paris, 2-4 avril 1987, 18 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 212 Ko. Version modifiée et augmentée de ✔ Freyssenet M., “Les conducteurs confirmés d’unités automatisées”, Actes du GERPISA, n° 2, 1986, pp 75-93.

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne des publications papier

http://www.csu.cnrs.fr
http://www.cereq.fr

Date de la dernière mise à jour de la fiche de présentation

2006.02

Dates de mise en ligne des versions téléchargeables

2006.02, Freyssenet M., « Évolution du contenu et de l’organisation du travail d’usinage », CSU, Paris, 1985, 84 p.

Fichier attachéTaille
Evol du trav d usinage.pdf4.02 Mo