La spécificité du taylorisme

Référence du texte

Freyssenet M., La spécificité du taylorisme, Cadres CFDT, n°313, juillet-août 1984, pp 50-53. Édition numérique : freyssenet.com, 2015, 1,1 Mo, ISSN 7116-0941.

Ce texte peut être téléchargé en allant à la fin de cette page.

Il reprend en partie une communication faite au Colloque international sur le taylorisme, 2, 3, 4 mai 1984, Paris, CNRS. Les actes en ont été publiés aux éditions La Découverte, coll. Economie Critique, Paris, 1984.

Résumé

L'usage fait du mot taylorisme a connu de telles extensions et diversifications dans une période récente, qu'il peut désigner aussi bien « l'analyse scientifique du travail », la parcellisation et le chronométrage des tâches, la séparation de la conception de l'exécution, un « procès de travail », un type de rapport salarial, une forme de discipline d'atelier, la production de masse, l'expropriation du savoir-faire ouvrier, un mode d'exploitation du travail et d'accumulation du capital ou une idéologie, etc. Dès lors, selon le sens souvent implicite retenu, on peut dire que le taylorisme disparaît, se maintient, ou bien se perpétue sous d'autres formes.

Si on veut donner à ce terme un intérêt analytique et une spécificité historique, il est nécessaire de ne pas le confondre avec des processus sociaux auxquels il participe, mais qui ne le caractérisent pas.

Plan

1. La séparation de la conception et de l’exécution ne naît… ni ne disparaît avec le taylorisme
2. Le taylorisme ne s’identifie pas à la parcellisation des tâches, ni au partage entre conception et exécution, ni à l’extorsion des savoir-faire ouvriers
3. La prétention du taylorisme est de définir en tout « le meilleur »
4. Le « taylorisme pratique » est plus modeste, mais il dure

Mots-clés

Taylorisme, division intellectuelle du travail, parcellisation des tâches, contenu du travail, qualification, savoir-faire

Disciplines concernées

Anthropologie, Économie, Ergonomie, Gestion, Histoire, Histoire des Sciences et des Techniques, Sciences cognitives, Science de l’ingénieur, Science du politique, Sociologie

Contexte d’écriture

Pertinence actuelle

Voir aussi

Freyssenet M., “Division du travail, taylorisme et automatisation. Confusions, différences et enjeux”, Colloque international sur le Taylorisme, 2- 4 mai 1983, CNRS, Paris, 11 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 216 Ko.

Freyssenet, M., Taylorisme: us et abus d’un terme, La Lettre du CSU, mai 2003, pp 7-8. Éditions numériques, csu.cnrs.fr, 2003 ; freyssenet.com, Paris, 2006, 104 Ko.

Date de la mise en ligne de l’article

2015.08.26

Dates des mises à jour

Fichier attachéTaille
La spécificité du taylorisme.pdf1.08 Mo