PSA, Renault: où est l'erreur?

Référence du texte

Freyssenet M., PSA, Renault : où est l’erreur?, Le Monde daté du 19 janvier 2013, Éditions numériques, lemonde.fr, 2013, 104 Ko ; freyssenet.com, 2013, 60 Ko, ISSN 7116-0941.

Le texte, téléchargeable en allant à la fin de cette page, est le texte original envoyé au journal Le Monde, avant que celui-ci n’ajoute malencontreusement un sous-titre en contradiction avec une partie du texte et ne fasse disparaître des adjectifs et des parties de phrase, rendant la compréhension du propos plus difficile et le style plus lourd.

On trouvera également la version mise sur le site internet lemonde.fr, différente de la version papier par les intertitres ajoutés.

Ces textes reprennent une partie de la communication: Freyssenet M., Comparaison des compétitivités de Renault, PSA et Volkswagen. Origines des différences et choix stratégiques à faire. Séminaire Franco-Allemand "Problèmes de compétitivité: France Allemagne, comparaison et perspectives", Lasaire et Fondation Friedrich Ebert, Palais d'Iéna, Paris, 2012.10.15. Édition numérique : freyssenet.com, 2012, 86 Ko, ISSN 7116-0941.

Résumé

On ne dira jamais assez combien les succès de Volkswagen, aussi bien du Groupe que de la maison mère, apportent un cruel démenti aux affirmations de nos constructeurs automobiles nationaux cherchant à justifier leurs actuels déboires et les mesures de réduction d’emploi qu’ils estiment devoir prendre en France. Voilà un constructeur, généraliste s’il en est, Volkswagen, qui affichent, malgré la crise mondiale et européenne, des progressions et des niveaux de résultats commerciaux et financiers parmi les plus élevés du monde, qui prend des parts de marché à ses concurrents, particulièrement en Europe occidentale, et qui néanmoins augmente significativement sa production et ses effectifs en Allemagne, continue à y produire des véhicules de gamme moyenne et inférieure, y annonce des investissements importants, et qui, contrairement à ce qui a pu se dire et s’écrire, est par ailleurs moins externalisé et moins délocalisé que PSA et Renault, qui ne se fournit pas plus qu’eux dans les pays à bas coûts, dont les dépenses salariales par employé sont supérieures tant au niveau national que mondial, dont le personnel est aussi âgé, et qui doit vivre avec un syndicat imposant souvent ses conditions. Où est alors l’erreur des constructeurs français? Elle est dans des stratégies devenues incohérentes.

L’article développe les raisons de la perte de cohérence des stratégies poursuivies.

Mots-clés

Industrie automobile, PSA, Renault, Volkswagen, compétitivité, stratégie de profit, compromis de gouvernement d’entreprise

Disciplines concernées

Économie, Gestion, Histoire, Science du politique, Sociologie

Contexte d’écriture

L’annonce de réduction d’effectifs d’une dizaine de milliers en France par les deux constructeurs nationaux, le débat sur la perte de compétitivité de l’industrie française.

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques
en cours de recension

compte-rendu
note critique
notice bibliographique
commentaire
quelques citations

Pertinence actuelle

Voir aussi

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

www.lemonde.fr

Date de la mise en ligne de l’article

2013.01.21

Dates des mises à jour

Fichier attachéTaille
PSA, Renault : où est l'erreur (Le Monde) .pdf101.55 Ko
PSA, Renault, où est l'erreur.pdf72.95 Ko