Les immatriculations de véhicules automobiles neufs en France par type d'énergie: 1978-2016

Référence

Freyssenet M., Immatriculations des véhicules automobiles neufs en France par énergie : essence, diesel, gaz, agro-carburant, hybride non rechargeable, hybride rechargeable, électrique, pile à combustible, 1978-2016, Document d'enquête: huit tableaux et trois graphiques. Édition numérique, freyssenet.com, 2012 et mises à jour, 66 Ko. ISSN 7116 0941.

Le fichier est téléchargeable en allant à la fin de cette page.

Recherche à l’origine

La « deuxième révolution automobile »

Présentation des tableaux et des graphiques

Contenu

Le fichier contient 8 tableaux et 3 graphiques, qui donnent les immatriculations des véhicules neufs (VP, VUL, quadricycles) par énergie : essence, diesel, énergies alternatives (détaillées par type : GPL, GNV, superéthanol, bi-carburant, hybride, électrique, divers), de 1978 à 2016 pour les séries les plus longues.

Définitions

Les véhicules particuliers (VP) sont des véhicules à moteur ayant au moins quatre roues, affectés au transport des personnes, comportant, outre le siège du conducteur, huit places assises au maximum.
Les véhicules utilitaires légers (VUL), appelés aussi petits véhicules utilitaires (PVU) sont des véhicules à moteur ayant au moins quatre roues, affectés au transport des marchandises. La masse autorisée exprimée en tonne constitue la limite entre les véhicules utilitaires légers et les véhicules industriels. Cette limite a varié dans le temps : de 3,5t à 6t. Elle est fixée aujourd’hui à moins de 5t.
Les véhicules légers (VL) sont la somme des VP et des VUL.
Les véhicules particuliers sans permis (VPSP) sont des véhicules à moteur ayant au moins quatre roues, affectés au transport des personnes, dont la puissance et la vitesse sont limitées et qui ne peuvent circuler que sur certaines voies. Pour ces dernières raisons, le permis de conduire n’est pas exigé.

Sources et modalités d’élaboration du tableau

De 1978 au temps présent, la source est le CCFA.

Les données antérieures à 1978 concernent les immatriculations totales des VP, VUL et des VL. Elles sont issues de l’Annuaire statistique retrospectif du GERPISA, élaboré par J.J. Chanaron à partir de deux sources : l’Argus de l’Automobile et la Chambre syndicale des Constructeurs Automobile (CSCA), ancêtre du CCFA.

Nature de l’information

Il s’agit des immatriculations de véhicules neufs

Périmètre

Les véhicules neufs immatriculés considérés dans ce document sont les véhicules particuliers, les véhicules utilitaires légers et les véhicules particuliers sans permis et quadricycles.

Pour l’instant, seuls les véhicules particuliers font l’objet de séries d’au moins une vingtaine d’années. Ce n’est que depuis 2009 que des données sont fournies pour les VUL et les VPSP.

Qualité de l’information
Comparabilité

Mots-clés

Automobile, marché automobile français, type d’énergie, motorisation, énergies alternatives, véhicule hybride, véhicule électrique, deuxième révolution automobile

Disciplines concernées

Économie, Gestion, Géographie, Histoire, Science de l’ingénieur, Science du politique, Sociologie

Analyse des résultats

En 2012, les automobiles (VL) dont les moteurs fonctionnent aux énergies alternatives ne représentent encore qu’une très faible part des immatriculations de véhicules neufs. Après une forte poussée en 2010 (91.680, soit 3,43%), due à des aides à l’achat de véhicules roulant au GPL, leur proportion est retombée à 2,26% après la suppression des aides à ce type d’énergie.

Toutefois, leurs ventes ont progressé en 2012, soutenues par des aides aux véhicules électriques et hybrides, alors que celles des véhicules diesel et essence ont sensiblement baissé.

Les immatriculations de véhicules électriques ont atteint 9.314 (soit une augmentation de 50% environ par rapport à 2011), sans compter les quadricycles et les véhicules sans permis. La précédente tentative de lancement de cette catégorie d’automobiles avait culminé à 529 immatriculations en 1999.

Les véhicules hybrides commencent à entrer dans le paysage. Leur progression est régulière : 6.412 en 2006 (première année de comptage), 27.935 en 2012, soit un doublement par rapport à 2011. Les véhicules au gaz ne font plus recette. Ceux fonctionnant au super-éthanol progressent légèrement.

Voir aussi

Sites des sources
http://www.ccfa.fr

Date de mise en ligne du document

2012.01.14

Dates des mises à jour des tableaux et graphiques

2013.01.07, 2013.03.19, 2013.07.04, 2014.01.08, 2015.01.12, 2016.04.08

Fichier attachéTaille
Immatriculations de vehicules neufs en France par energie, 1978-2016.xlsx66.85 Ko