La crise de la sidérurgie française

Référence du livre

Freyssenet M., Omnès C., La crise de la sidérurgie française, Hatier, Paris, 1982, 80 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2010, 4,5 Mo, ISSN 7116-0941.

Ce livre peut être téléchargé. On trouvera le fichier en allant à la fin de cette page.

Résumé

Pourquoi les sociétés françaises, sociétés privées jusqu'en 1981, se sont elles trouvées en position de faiblesse dans la lutte intercapitaliste? Que sont ces entreprises capitalistes qui semblent passer leur temps à réclamer une limitation de la concurrence et l'aide de l'Etat, plutôt qu'à moderniser leurs usines? L'esprit de compétition leur manquerait-il? Les directions n'auraient elles pas su faire leur métier? Faut il dénoncer les erreurs techniques ou commerciales patronales, ou bien la politique gouvernementale de contrôle du prix de l'acier, les règles de fonctionnement, voire l'existence de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA), la confusion des responsabilités entre l'Etat et les sociétés, etc.? Le caractère unilatéral de ces explications les met déjà en doute. En fait si l'intelligence stratégique et la volonté des dirigeants sont des variables importantes, celles-ci ne s'exercent que dans des conditions sociales concrètes, certaines laissant plus ou moins de liberté d'action et de possibilité d'initiative. Parvenir à la compréhension d'un processus historique, c'est mettre en évidence les moyens réels dont disposent les acteurs pour agir sur eux. Telle est l'intention de ce livre pour rendre compte de la crise de la sidérurgie française.

Plan

Introduction : La crise de la sidérurgie française dans la crise mondiale

1. Le processus de modernisation dans la sidérurgie (depuis la fin du XVIII siècle)
1.1. Les phases de la division du travail dans la sidérurgie. Leur signification sociale
1.2. L'évolution de la division du travail dans la sidérurgie française

2. Un mouvement de centralisation du capital lent et insuffisant
2.1. Un capitalisme «peu développé» à la fin du XIX siècle
2.2. Une restructuration lente et peu cohérente
2.3. Une accumulation insuffisante
2.4. L'appel à du capital dévalorisé .

3. La faiblesse des liens entre sidérurgie et industries de transformation
3.2. Les retards de l'intégration
3.3. À la Libération, aggravation de la contradiction sidérurgie industries transformatrices 3.4. Les tentatives de conciliation entre sidérurgie et industries transformatrices et leurs échecs

4. Les tentatives patronales pour fixer, puis pour se dégager de la main d'oeuvre de métier 4.1. La création de bassins sidérurgiques monoindustriels et la politique paternaliste
4.2. La fixation des ouvriers de métier durant l'entre deux guerres
4.3. La reconstitution de la classe ouvrière traditionnelle à laquelle se juxtapose une nouvelle classe ouvrière née de la mécanisation généralisée
4.4. La crise sociale et régionale de 1961 à 1967
4.5. L'entrée en scène de la nouvelle classe ouvrière
4.6. Les travailleurs, le dos au mur, réagissent violemment

Conclusion: La tentative d'une autre politique

Annexes :
Evolution de la production sidérurgique française (1880 1981)
Commerce extérieur français des produits sidérurgiques (1913 1980)
Structure des exportations sidérurgiques françaises (1890 1981)
Productions et effectifs de Sacilor et Usinor
Evolution des investissements dans la sidérurgie par pays de la Communauté

Bibliographie

Mots-clés

Sidérurgie, Sacilor, Usinor, Industries de transformation, histoire des entreprises, théorie de la firme, capitalisme, division du travail, CECA, classe ouvrière

Disciplines concernées

Économie, Géographie, Gestion, Histoire, Histoire des Sciences et des Techniques, Science de l’ingénieur, Science du politique, Sociologie

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

en cours de recension
compte-rendu
note critique
notice bibliographique
commentaire
quelques citations
Revue d'économie industrielle, Michel Sueur , Christine Agache, Année 1985, Volume 31, Numéro 31, pp. 153-165
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rei_0154-3229_1985_num_31_1_1199

Pertinence actuelle

Voir aussi

✔ Freyssenet M., La sidérurgie française. 1945-1979. Histoire d’une faillite, Paris, Savelli, 1979, 241 p. Édition numérique, freyssenet.com, 2006, 3,9 Mo. ISSN 1776-0941.

✔ Freyssenet M., “D’une tentative à une autre: fixer puis libérer les ouvriers de métier”, Annales de la Recherche Urbaine, n° spécial, Vie quotidienne en milieu urbain, Colloque de Montpellier, Paris. CRU, 1980, pp 25-45. Édition numérique, freyssenet.com , 2006, 170 Ko. Version modifiée de Freyssenet M., « Division du travail, pratiques ouvrières et pratiques patronales. Les ouvriers sidérurgistes chez de Wendel, 1880-1974 », CSU, Paris, 1978, 34 p. Édition numérique, freyssenet.com , 2006, 160 Ko. ISSN 1776-0941.

✔ Freyssenet M., “Crise de la sidérurgie lorraine et échec de la diversification industrielle”, Archivio di studi urbani e regionali, Milan, Franco Angeli Editore, n° 16, 1983, pp 67-81. En français par une revue italienne en première publication. Édition numérique, freyssenet.com , 2006, 160 Ko.

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

http://www.hatier.fr

Date de la mise en ligne du texte

2010.07.10

Dates des mises à jour

AttachmentSize
La crise de la siderurgie francaise.pdf4.49 MB