Une crise peut en cacher une autre. Qule apport de la théorie des modèles productifs?

Référence du texte

Freyssenet M., Une crise peut en cacher une autre. Quel apport de la théorie des modèles productifs?, version française de la conférence faite au VI Congrès de l'Association Latino-Américaine de Sociologie du Travail, Mexico, 20-23 avril 2010. Édition numérique: freyssenet.com, 2010, 1,2 Mo, ISSN 7116-0941.

Ce texte peut être téléchargé. On trouvera le fichier en allant à la fin de cette page.

Résumé

La théorie des Modèles productifs, que Robert Boyer et Michel Freyssenet ont élaborée et proposée, il y a dix ans de cela, à partir des travaux de recherche menés dans le cadre des programmes internationaux et pluridisciplinaires du GERPISA sur le secteur automobile, aide-t-elle à mieux comprendre la décennie qui vient de s'écouler, celle qui va de la crise internet à la grande crise mondiale que nous connaissons? La pertinence d'une théorie est relative à la question de recherche à laquelle elle essaie d'apporter une réponse. Dès lors, est-elle utilement extensible au-delà de celle-ci et jusqu'à quel point ? C'est ce que l'article se propose de voir, ainsi que les développements et les modifications qu'il est nécessaire de lui apporter, en examinant deux cas emblématiques de la crise automobile: General Motors et Toyota. La présente crise peut en cacher une autre, bien plus importante, une deuxième révolution automobile remettant en cause la structure, la géographie, l'économie, l'organisation, la politique, la sociologie du secteur. Les principaux concepts élaborés sont rappelés tout d'abord, en essayant de dissiper les inévitables malentendus qu'ils peuvent engendrer.

Plan

1. Le schéma d’analyse des trajectoires des firmes automobiles
1.1. Modes de croissance nationaux, stratégies de profit et modèles productifs
1.2. Pourquoi parler de théorie? Pourquoi qualifier les modèles de productifs?
1.3. Les implications du paradigme de la "diversité limitée mais périodiquement renouvelée"

2. Quel apport de la théorie des modèles productifs à la compréhension des dix dernières années?
2.1. La mondialisation libérale a produit une régionalisation géo-politique du capitalisme
2.2. General Motors: la chute
2.3. La fin du conte de fées Toyota
Conclusion: Vers une deuxième révolution automobile

Mots-clés

Automobile, industrie automobile, constructeurs automobiles, croissance nationale, marché, travail, stratégie de profit, modèle productif, compromis de gouvernement d’entreprise, histoire des enterprises, théorie de la firme, capitalisme, rapport capital-travail, General Motors, Toyota, modèle sloanien, modèle toyotien.

Disciplines concernées

Anthropologie, Économie, Géographie, Gestion, Histoire, Histoire des Sciences et des Techniques, Science de l’ingénieur, Science du politique, Sociologie

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Freyssenet M., Una crisis puede ocultar otra ¿Qué contribución de la teoría de los modelos productivos?, Conferencia al VI Congreso de la Asociación Latinoamericana de la Sociología del Trabajo, Mexico, 20-23 de Abril 2010. Edición numérica, freyssenet.com, 2010, 1,26 Mo, ISSN 7116-0941.

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

Date de la mise en ligne de l’article

2010.04.19

Dates des mises à jour

Fichier attachéTaille
Une crise peut en cacher une autre. Quel apport de la theorie des modeles productifs.pdf1.26 Mo