"Ce que Toyota n'est plus. Ce que le toyotisme n'a jamais été" ou "Comment le conte de fées Toyota a volé en éclats"

Référence des textes

Freyssenet M., Shimizu K., Ce que Toyota n'est plus. Ce que le toyotisme n'a jamais été, version initiale envoyée par les auteurs au journal Le Monde, Édition numérique: freyssenet.com, 2010, 80 Ko, ISSN 7116-0941.

Freyssenet M., Shimizu K., Ce que Toyota n'est plus. Ce que le toyotisme n'a jamais été, version "rabotée" et corrigée par les auteurs pour publication dans Le Monde. Édition numérique: freyssenet.com, 2010, 60 Ko, ISSN 7116-0941.

Freyssenet M., Shimizu K., Comment le conte de fées Toyota a volé en éclats. Compromis social et modèle productif sont à reconstruire, Le Monde, 17 février 2010. Version modifiée et publiée par le journal. Édition numérique: freyssenet.com, 2010, 120 Ko, ISSN 7116-0941.

Trois versions successives d'un texte, sous contrainte éditoriale d'un quotidien. Les deux dernières versions sont fidèles pour l'essentiel à la version initiale. Le titre de la version publiée a été décidé par le journal, ainsi que quelques coupures de mots et petites modifications tout au long du texte.

Les textes peuvent être téléchargés. On trouvera les fichiers correspondants en allant à la fin de cette page.

Résumé

L'article, dans ses différentes versions, vise à montrer que la crise que traverse Toyota plonge ses racines dans les années 1990. À la surenchère de louanges pour son fameux système de production à laquelle a donné lieu son accession à la première place des constructeurs automobiles mondiaux a succédé une brutale descente aux enfers médiatiques après le rappel de près de 9 millions de véhicules défectueux. Cette volte-face témoigne du décalage entre une image d'excellence en tout domaine que beaucoup avaient et une réalité devenue plus commune à de nombreux constructeurs automobiles.

La crise du travail des années 1990 est rappelée, ainsi que l'abandon consécutif de l'essentiel de ce qui faisait le toyotisme. La stagnation de la production de Toyota, puis sa croissance brutale depuis 2000 en raison de la défaillance de ses concurrents japonais et américains et d'une politique de vente ayant recours aux "subprimes" ne lui ont pas permis de retrouver la cohérence stratégique, organisationnelle et sociale nécessaire. Un retour aux sources du toyotisme serait illusoire, les conditions macro-économiques et sociétales n'étant plus réunies.

Mots-clés

Automobile, Toyota, toyotisme, crise du travail, stratégie de profit, modèle productif, système de production, système de salaire, innovations techniques et organisationnelles.

Disciplines concernées

Économie, Gestion, Histoire, Histoire des Sciences et des Techniques, Science de l’ingénieur, Science du politique, Sociologie

Contexte d’écriture

Le rappel massif par Toyota de 9 millions de véhicules défectueux, après l'annonce de ses premières pertes financières, alors qu'il venait juste d'accéder à la première place des constructeurs automobiles mondiaux, a joué comme un révélateur du décalage entre image d'excellence et réalité plus commune.

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Site possible d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

http://www.lemonde.fr

Date de la mise en ligne de l’article

2010.02.17

Dates des mises à jour de la présentation

2010.02.24

Fichier attachéTaille
Ce que Toyota n est plus Ce que le toyotisme n a jamais ete. Version initiale.doc v.pdf79.1 Ko
Ce que Toyota n est plus Ce que le toyotisme n a jamais ete. Version rabotee et corrigee pour publication dans Le Monde .pdf66.26 Ko
Comment le conte de fees Toyota a vole en eclats. Version modifiée et publiee par Le Monde.pdf119.35 Ko