L'automobile: d'une crise à l'autre

Référence du texte

Freyssenet M., L’automobile : d’une crise à l’autre, in Flonneau M., Automobile. Les cartes du désamour, Descartes & Cie, Paris, 2009, pp 50-67. Édition numérique, freyssenet.com, 2009, 116 Ko, ISSN 7116-0941.

Freyssenet M., L’automobile : d’une crise à l’autre, Colloque international : « Généalogies de l’anti-automobilisme. L’espace de l’ ‘automobile citoyenne’, entre logique industrielle, critiques légitimes et ‘autophobie’ », 4 juin 2009, Paris. Édition numérique, freyssenet.com, 2009, 116 Ko, ISSN 7116-0941.

Freyssenet M., Présentation diapositives. L’automobile : d’une crise à l’autre, Colloque international : « Généalogies de l’anti-automobilisme. L’espace de l’ ‘automobile citoyenne’, entre logique industrielle, critiques légitimes et ‘autophobie’ », 4 juin 2009, Paris. Édition numérique, freyssenet.com, 2009, 8,3 Mo, ISSN 7116-0941.

Les deux textes sont légèrement différents et peuvent être téléchargés, ainsi que les diapositives de présentation en allant à la fin de cette page.

Résumé

Faut-il comparer les crises et lesquelles ? Bien que très différente dans ses effets immédiats, la crise de 2008 semble bien avoir en commun avec celles de 1929 et de 1974 de marquer un changement d’époque, dans le domaine automobile en particulier. Le terme de crise doit aussi être questionné. Le Monde était-il véritablement sorti de la crise de 1974, si l’on entend par sortie de crise, l’instauration d’une croissance relativement régulière fondée sur des règles et des principes partagés ? On a assisté en effet à deux confrontations successives, liées entre elles, particulièrement vives dans le secteur automobile, entre différents types de capitalisme, sans qu’aucun d’eux ne parvienne en définitive à imposer sa prééminence et à stabiliser un régime de croissance mondial: confrontation d’abord, de 1974 à 1990, des capitalismes « exportateurs » (Japon, Allemagne, Suède) contre capitalismes « autocentrés » (États-Unis, France, Italie), puis confrontation, de 1990 à 2008, du capitalisme « anglo-saxon » prônant la libéralisation salariale et financière (États-Unis, Grande-Bretagne) contre les capitalismes répugnant ou ne pouvant renoncer à toute régulation et intervention étatiques ou collectives (Europe continentale, Japon). Le capitalisme anglo-saxon a semblé un temps s’imposer. Mais les formidables déséquilibres et contradictions qu’il a engendrés viennent de le faire imploser. Une nouvelle bataille s’engage, d’autant plus incertaine que les modes de croissance nationaux alternatifs peinent à être formulés et que l’automobile est en pleine redéfinition.

Plan

1. Les chocs monétaires et pétroliers mettent en crise les constructeurs automobiles des pays au mode de croissance « auto-centré » et favorisent leurs concurrents des pays à mode de croissance « exportateur » : 1974-1990

2. La dérégulation financière et salariale met en difficulté les constructeurs des pays à mode de croissance « exportateur » et permet aux autres de renaître, avant la chute générale : 1991-2008

3. Vers une deuxième révolution automobile

Mots-clés

Industrie automobile, crise, dérégulation salariale, dérégulation financière, deuxième révolution automobile

Disciplines concernées

Anthropologie, Économie, Géographie, Gestion, Histoire, Histoire des Sciences et des Techniques, Sociologie

Contexte d’écriture

La crise automobile 2008-20… ?

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

Date de la mise en ligne de l’article

2009.06.05

Dates des mises à jour

Fichier attachéTaille
Presentation L automobile d une crise a l autre.ppt8.31 Mo
L automobile d une crise a l autre. Pre Actes.pdf116.53 Ko
L automobile d une crise a l autre, livre.pdf111.93 Ko