Pourquoi parler de modèles ‘productifs’, alors que les profits sont aujourd'hui essentiellement financiers?

Référence du texte

Freyssenet M., Pourquoi parler de modèles ‘productifs’, alors que la valeur réside aujourd’hui dans la conception et que les profits sont essentiellement financiers ?, La Lettre du GERPISA, février 2003, n° 166, pp 4-7. Éditions numériques, gerpisa.univ.fr, 2003, 324 Ko ; freyssenet.com, 2007, 88 Ko, ISSN 7116-0941.

Ce texte peut être téléchargé sous deux formes : le texte seul, le numéro de La Lettre du GERPISA dans lequel il a été publié. On trouvera les fichiers correspondants en allant à la fin de cette page.

Résumé

Une critique récurrente faite aux travaux du GERPISA est celle d’avoir privilégié la production par rapport à la conception et à la commercialisation et d’avoir en plus officialisé cette préférence en utilisant le qualificatif de « productif » pour parler des modèles d’entreprise qu’il a identifiés. Il est une intuition théorique à laquelle nous tenons en raison de sa capacité heuristique, qui est loin d’être épuisée : celle selon laquelle la production essentielle au développement de nos sociétés ce n’est pas la production de biens matériels, mais la « production de valeur » (tout au long du processus aboutissant à un bien matériel ou immatériel vendu) qui permet de reconstituer le capital initial investi et de l’accroître. Bref, dans le rapport social qui domine nos sociétés, à savoir le rapport capital-travail, le bien produit et la marchandise vendue, quels qu’ils soient, n’ont d’importance que comme moyen permettant à ce rapport social particulier de se reproduire et de se diffuser à toujours plus d’activités humaines. Le terme de « productif » a été utilisé en lui redonnant son sens originel !

Mots-clés

GERPISA, modèle productif, conception, fabrication commercialisation, financiarisation, production de valeur, rapport capital-travail.

Disciplines concernées

Économie, Gestion, Histoire, Science du politique, Sociologie

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

✔ Freyssenet M., Lung Y., Le chantier du schéma d’analyse du GERPISA, La Lettre du GERPISA, n° 163, novembre 2002, pp 5-6, Éditions numériques, gerpisa.univ-evry.fr, 2002, 108 Ko; freyssenet.com, 2007, 316 Ko, ISSN 7116-0941.

✔ Freyssenet M., Mais pour qui travaillons-nous ?, La Lettre du GERPISA, novembre 2002, n° 163, pp 7-10. Éditions numériques, gerpisa.univ.fr, 2002, 316 Ko ; freyssenet.com, 2007, 100 Ko, ISSN 7116-0941.

✔ Freyssenet M., Pourquoi le travail et les relations professionnelles ne sont plus au centre de la réflexion du GERPISA?, La Lettre du GERPISA, janvier 2003, n° 165, pp 3-7. Éditions numériques, gerpi-sa.univ.fr, 2003, 248 Ko ; freyssenet.com, 2007, 108 Ko, ISSN 7116-0941.

✔ Freyssenet M., Trois one best way, au lieu d’un ! Avons-nous vraiment avancé ?, La Lettre du GERPISA, mars 2003, n° 167, pp 4-8. Éditions numériques, gerpisa.univ.fr, 2003, 188 Ko ; freyssenet.com, 2007, 108 Ko, ISSN 7116-0941.

✔ Freyssenet M., Ne sous-estimons nous pas les facteurs de convergence, pour les besoins de la démonstration?, La Lettre du GERPISA, avril 2003, n° 168, pp 9-12. Éditions numériques, gerpisa.univ.fr, 2003, 280 Ko ; freyssenet.com, 2007, 96 Ko, ISSN 7116-0941.

✔ Freyssenet M., Construire le schéma d’analyse du GERPISA, communication au Comité de direction du GERPISA, 21-12 mars 2003, Édition numérique, freyssenet.com, 2007, 120 Ko, ISSN 7116-0941.

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

http://www.gerpisa.univ-evry.fr/

Date de la dernière mise à jour de la fiche de présentation

2007.11.17

Date de la mise en ligne de l’article

2007.11.17, Freyssenet M., « Pourquoi parler de modèles ‘productifs’, alors que la valeur réside aujourd’hui dans la conception et que les profits sont essentiellement financiers ? », La Lettre du GERPISA, février 2003, n° 166, pp 4-7. Éditions numériques, gerpisa.univ.fr, 2003, 324 Ko ; freyssenet.com, 2007, 88 Ko, ISSN 7116-0941.

Fichier attachéTaille
Pourquoi parler de modeles productifs, alors que la valeur reside aujourd hui dans la conception et que les profits sont essentiellement financiers.pdf85.18 Ko
La Lettre du GERPISA n 166.pdf321.71 Ko