Mode d'emploi

Trois modalités de navigation dans le site

Le plus rapide pour accéder à un contenu est d'aller à la fénêtre "recherche" et d'y inscrire un mot pouvant orienter vers le contenu désiré. Le risque est bien sûr d'obtenir une longue liste de références non discriminées. Le moteur n'étant pas encore très sophistiqué, il donne des références hétérogènes dès lors que l'on utilise plus d'un mot. Autre limite: il ne traite pas pour l'instant les textes téléchargeables. Il n'effectue la recherche que sur les pages de présentation. Pour faire une recherche dans un texte téléchargé, il faut utiliser le moteur de recherche d'Adobe Reader, application sous laquelle s'ouvrent les documents joints.

La deuxième voie de navigation est la voie classique des entrées que l'on trouve dans la colonne gauche et dans les deux barres de menus du bandeau d'en tête. Ces entrées ouvrent soit directement sur un texte, soit sur des sous-entrées, soit sur une liste de références ou sur un sommaire à partir desquels on peut accèder au contenu correspondant. C'est la voie la plus logique pour connaître ce qu'il y a dans le site à partir des préoccupations qui sont les siennes.

La troisième voie est celle que l'on trouve en lisant un contenu. Certains mots s'affichent en bleu dans le texte. En cliquant dessus, on est orienté vers un autre site, ou bien vers une autre page du site . Les mots isolés qui offrent cette possibilité sont des noms d'auteur, des noms d’institutions et les principaux concepts élaborés pour contribuer à une théorisation des rapports sociaux. Ils ne seront pas tous d'emblée codés pour être des entrées. Le codage demande du temps et pourrait se faire au détriment de la mise en ligne de nouveaux textes, tâche prioritaire.

Lecture et téléchargement des publications

Les fiches de présentation des textes auxquelles on accède à partir des différentes entrées se terminent le plus souvent par les textes eux-mêmes (en format pdf, Adobe Reader 7.0.5). Il est possible de les lire et éventuellement de les télécharger pour archivage. Le contenu des fiches est conçu pour que le lecteur puisse décider de l’utilité du téléchargement. On y trouve en effet, après les références des différentes versions, un résumé conséquent, le plan, les mots-clés, les disciplines concernées, le contexte d'écriture, la place du texte dans le cheminement de l'auteur, dans les discussions au sein de son labo ou réseau, dans les débats scientifiques nationaux et internationaux, dans la diffusion des résultats de la recherche, dans la valorisation de ces mêmes résultats, les commentaires et notes critiques, la pertinence actuelle du texte, enfin la liste des publications complémentaires auxquelles on peut accéder en cliquant dessus.

Plusieurs versions d'un même texte

L'idée de mettre en ligne les différentes versions d'un même texte vient de ce que parfois la version initiale est nettement plus longue et complète que la version effectivement publiée. Il arrive aussi qu'un même texte a été publié plusieurs fois, avec à chaque fois des compléments, des modifications, des actualisations. Un texte a pu enfin se construire progressivement à travers des versions partielles ou intermédiaires, toutes ayant été publiées. Il est parfois intéressant de suivre le cheminement qui a conduit au texte final.

Une fiche de présentation peut donc regrouper plusieurs textes écrits et publiés dans des années différentes, et donc ne figurant pas au même endroit dans les listes de publications. On ne s'étonnera donc pas que des références et titres différents, correspondant à des versions différentes d'un même texte, renvoient à la même fiche de présentation.

Des nouveautés chaque mois

Le site ne devrait cesser d'évoluer dans la forme comme dans le fond. La raison première en est que l'auteur du site peut lui-même sans compétence informatique particulière modifier dès qu'il le veut forme et fond, grâce au logiciel libre utilisé ici (Drupal, mais il en est d'autres. Grand merci à Tommaso Pardi pour m'avoir fait découvrir Drupal et pour m'avoir aidé dans mes premiers pas).

La forme évoluera, car les possibilités de Drupal en la matière sont loin d'être épuisées et le logiciel lui-même ne cesse d'offrir de nouvelles "fonctionnalités", grâce à une dynamique coopérative et cumulative propre à la "communauté" des développeurs qui y adhèrent. Seront utilisées les possibilités nouvelles améliorant la diffusion (langues), la navigation, les échanges et la présentation.

Le contenu s'enrichira également et pourra parfois changer. D'abord parce que la mise en ligne de textes écrits pendant plus de quarante années demande du temps, un temps qui s'accroîtra avec l'introduction des textes anciens qui auront à être numérisés. La numérisation des textes est la partie de la "chaîne de fabrication" d'un site qui est à l'heure actuelle la moins efficace pour un auteur. Il n'existe pas encore en effet, à ma connaissance, de logiciel "grand public", "propriétaire" ou libre, qui permettent une numérisation convenable, aisée et rapide.

Pour l'instant, de nombreuses références dans le bloc "Publications" débouchent sur des "pages en préparation". Pour éviter des "clics" inutiles, les pages documentées sont signalées par le caractère spécial ✔.

Les fiches de présentation des textes s'enrichiront progressivement. Outre les résumés, on y trouvera de plus en plus souvent le rappel du contexte intellectuel et institutionnel dans lequel ils ont été écrits, la place qu'ils ont tenu dans certains débats scientifiques et qu'ils peuvent tenir dans la perspective d'une théorisation des rapports sociaux, les notes critiques dont ils ont fait l'objet au fur et à mesure que ces notes seront retrouvées, enfin les commentaires que vous voudrez bien faire. Ces derniers pourront éventuellement susciter des modifications de présentation des textes pour une meilleure compréhension critique.

On trouvera aussi, lorsque le site aura atteint son "rythme de croisière", une chronique qui traitera des problèmes de la recherche et de l'actualité économique et sociale, quand les résultats de recherche obtenus autoriseront d’émettre quelques réflexions complémentaires ou contradictoires.

Trois possibilités de dialogue: commentaire, forum, travail coopératif

Le lecteur peut envoyer un commentaire sur le ou les textes qu'il aura lus, s'ils ont suscité son intérêt, critique ou non, et s'il souhaite le faire savoir et éventuellement en discuter. Au bas de chaque "page", on trouve une entrée "ajouter un commentaire". Après avoir cliqué dessus, il est demandé de s'identifier (nom et adresse électronique) avant de pouvoir l'écrire et le poster. Il suffit de suivre la procédure indiquée. Si le commentaire implique une réponse, il est répondu à son auteur. Il peut lui être proposé d'introduire dans la fiche de présentation du texte son commentaire et éventuellement la réponse. Il peut également lui être proposé que son commentaire devienne un sujet de discussion dans "Forum", auquel pourront se joindre d'autres visiteurs. Les commentaires sont très généralement publiés, à l'exception des commentaires fantaisistes, injurieux pour quiconque, sans rapport avec le sujet ou non argumentés. Toute non publication est motivée à l'auteur du commentaire.

Pour lire les contributions aux forums, il faut aller à l'entrée "forums" dans la deuxième barre des menus horizontaux. La liste des forums s'affiche, par groupe de forums. En cliquant sur l'un deux, la liste des "sujets de discussions" "publiées" apparaît, avec les réponses-réactions à la première contribution. Pour participer aux forums, il faut au préalable s'identifier comme pour les commentaires. Ceci fait, deux façons de participer: soit en proposant un sujet ("poster un sujet"), soit en "répondant" à un sujet (cliquer "répondre"). Ne jamais oublier de cliquer "poster" ou "soumettre". La régulation des différents débats est faite par l'auteur du site, selon les mêmes règles que pour les commentaires.

Une troisième possibilité de dialogue sera réservée à ceux qui auront été intéressés par les proposition de coopération sur différents sujets, propositions qui seront faites prochainement si tout se met en place selon le calendrier prévu. Un espace particulier sera dédié à ces coopérations.

Mars 2006