Introduction : dix ans après, qu’avons-nous appris ?

Référence du texte

Freyssenet M., Introduction : dix ans après, qu’avons-nous appris ?, original en français de « Introduction. Ten years after, what have we learnt ? », in Freyssenet M. (ed.), The Second Automobile Revolution. Trajectories of the World Carmakers in the 21st century, Basingstoke and New York: Palgrave Macmillan, 2009, pp 1-6. Édition numérique : freyssenet.com, 2009, 116 Ko, ISSN 7116-0941.

Ce texte peut être téléchargé. On trouvera le fichier en allant à la fin de cette page.

Résumé

En 1998, le GERPISA publiait un premier livre sur les trajectoires des firmes automobiles depuis les années 70, One Best Way ? Trajectories and Industrial Models of World Automobile Producers (Freyssenet, Mair, Shimizu, Volpato, 1998). L’analyse réalisée visait à tester ce qui tenait lieu de vérité : la nécessaire convergence vers la lean production, conceptualisation de ce qui était censé être le « modèle productif japonais » appelé à « changer le monde » (Womack, Jones, Roos, 1990). Au final elle montrait que trois firmes, et trois firmes seulement, avaient été durablement profitables en ces années de faible croissance : Honda, Toyota et Volkswagen et qu’elles avaient eu des stratégies de profit et des modèles productifs complètement différents. En lieu et place donc de l’hypothèse de la convergence, elle mettait en avant le constat d’une différence renouvelée des trajectoires et des modèles des firmes.
L’ouvrage dont le texte présenté ici est l’introduction est en quelques sortes une suite. Le premier chapitre : « Prévisions erronées et changements inattendus » montre en s’appuyant sur les trajectoires de firmes présentées ensuite, que toutes les prédictions universalisantes faites au cours des dix années précédentes ont été invalidées (lean production, globalisation, « nouvelle économie », externalisation, disparition des constructeurs spécialistes, oligopole toujours plus restreint, commonalisation, innovation, transfert de la production vers les pays à bas coûts, parc de fournisseurs, global sourcing, etc.). Quand ces tendances ont été effectives, elles n’ont été le fait que de certaines firmes et elles n’ont pas toujours conduit ces dernières au succès. Par ailleurs nombre de changements majeurs n’ont pas été ou n’ont été que faiblement anticipés (changement de la structure des différents marchés, émergence de nouveaux constructeurs, effondrement de certains pays émergents et décollage durable de pays-continent, réaffirmation de politique automobile nationale, envolée des prix du pétrole, multiplication de normes écologiques exigeantes, mise en difficulté sérieuse de très grands constructeurs, etc.). Parmi les changements inattendus, il en est un plus important que tous les autres. Il s’agit ni plus ni moins que de la « deuxième révolution automobile », choisie pour titre de l’ouvrage et qui est l’objet d’une longue conclusion.

Mots-clés

Automobile, constructeurs automobiles, les années 1995-2005, prévisions erronées, changement inattendus, révolution automobile.

Disciplines concernées

Économie, Géographie, Gestion, Histoire, Science du politique, Sociologie

Contexte d’écriture

Contribution
à l’évolution du questionnement personnel
à la production scientifique du réseau ou du laboratoire d’appartenance
au débat scientifique national et international
à la diffusion des résultats de la recherche
à la valorisation des résultats de la recherche

Références, commentaires, notes critiques

Pertinence actuelle

Voir aussi

Sites possibles d’achat ou de commande en ligne de la publication papier

http://www.palgrave.com

Date de la mise en ligne de l’article

2009.07.06

Dates des mises à jour

AttachmentSize
Dix ans apres, qu avons nous appris.pdf168.92 KB